• OÛ VONT LES ROSES

     

               

               OÙ VONT LES ROSES

              
    Où vont les roses ?
               Au palais des cœurs moroses.
               L’azur en devient phosphorescent,
              
    Sous les tropiques leur firmament,
               Elles Jettent l’ancre de l’aurore,
               Mille couleurs éblouissantes la colore.
               Une gerbe dans les cieux,
               Eclaire l’anneau d’or des dieux.
               C’est le chant fleuri des étoiles,
               Pour les roses se lève le voile,
               Sur un parfum d’amour infini,
               Les pétales au cœur de la vie,
               Ivresse dans la nuit amoureuse,
               Les âmes royales heureuses,
               Sur les vagues de roses frissonnent,
               Sous le vent  leurs mélodies résonnent.
               Les roses ouvrant leur cœur pour la vie,
                         La lumière de l’éternité rayonne à l’infini.
              


    6 commentaires
  • BONNE FËTE A TOUTES LES GRANDS MERES

     

                                                                  ILS SONT LES OUBLIES
            
                                                                
    Ils sont ces oubliés, dans les jours, les années,
                                                          Des parents, grands parents ceux qui ont tout donnés,
                                                             Ils sont ces oubliés maintenant qu’ils se sont usés.
                                                      A faire vivre des vies au parfum de l’oubli les voilà a pleurer
                                                                Ils sont ces oubliés, la chaleur de leurs baisers

             Qu’ils donnaient en tremblant d’un amour insensé 
               Ils sont ces oubliés, maintenant vieux et fanés,
               ceux qui ont besoin d’amour dans leur cœur martyrisé
               Ils sont ces oubliés, qui ne savent plus pleurer, d’avoir trop pleuré
            De ne plus voir ceux pour qui leur sang s’est sacrifié
            Ils sont ces oubliés, aux chants désespérés,
            Que le temps de leurs années va nous enlever,
            Ils sont ces oubliés  qui me feront toujours pleurer,
            Demain ceux qui les ont oubliés le seront a leur tour ce sera mérité


    11 commentaires
  • QUAND LA ROSE DANSE

     

                                                             QUAND LA ROSE DANSE

                                                      
    Le temps n’à plus d’importance
                                                    Quand la rose dans la nuit danse
                                                       Le ciel la prend dans ses bras
                                                   La braise de son cœur vole en éclat
                                                      Sur toutes les lèvres en flammes
                                                            Coule le sang de son âme

           A la source du temps son cœur se désaltère
       Emporté par son amour de lumière
       C’est une déesse ténébreuse
       Aux douces pétales soyeuses
       Ses baisers d’or et d’argent
       Parfume le cœur du temps
       Le temps n’à plus d’importance
       Quand la rose dans la nuit danse


    13 commentaires
  • LE TEMPS DES ROSES

     

        LE TEMPS DES ROSES

               
    Le temps des roses se fait attendre,
                Même les pensées les plus tendres,
                Ne les arrachent pas au fond du ciel,
                Là haut ou brille le suprême soleil.
                Un rayon d’or nage dans mes yeux,
                Il porte des roses favorites des dieux,
                Au filigrane bleu de mon âme,
                Le cœur des roses s’enflamme.
                Il habite dans la chaumière de mon cœur,
                La où brûle le brasier des baisers de fleurs.
                Oh ! Roses vénérées, oh ! Roses des beaux jours,
                Vos chastes parfums enivrent mes rêves d’amour.


    12 commentaires
  •  

                                                   

    UNE ROSE DORT

                                                                             UNE ROSE DORT

                                                                     
    Une rose dort dans mon cœur,
                                                                         Je l’arrose de mes pleurs.
                                                                     Mon sang n’a pas sauvé sa vie
                                                                         Elle dort dans son paradis.
                                                                         La violence de son silence,

                  Porte ma désespérance.
                   Chaque heure du jour et de la nuit,
                   Jamais mon cœur ne l’oublie.
                   Elle est de l’autre côté du bonheur,
                   Perdue dans la floraison de mes douleurs.
                   Le ciel a tissé à mon firmament une toile,
                   Pour y dessiner la plus belle des étoiles.
                   Lumineuse lumière dans l’azur phosphorescent,
                   Mon soleil s’y noie pour y jeter son ancre dans mon sang.


    13 commentaires