• Accueil

    • Je ne pourrai plus passer chez tout en chacun dorénavant
      Cela malheureusement pour longtemps 
      Mais je vous garde toutes et tous dans mon cœur
      Et vous souhaite à tous le bonheur
      Claude

       

  • ROSE DE SEPTEMBRE    JE RESTE EN PAUSE


                 
               ROSE DE SEPTEMBRE

              
    Rose de septembre
               Au cœur de tes méandres
               Les effluves les plus tendres
               En fragrances de cendres
               Accroche le cœur de cassandre
               Rose de septembre
               Sans cesse tu sais épandre
               Ce parfum d’or pour s’éprendre
               De ton âme couleur d’ambre
               En voguant sur sèlandre
               Jamais pouvoir te prendre
               Rose de septembre
               Ecoute mon cœur attendre
               Le chant de milandre
               Sur ton océan polyandre
               Se laisser surprendre
               Par ton cœur palissandre
     


    10 commentaires
  • ROSE D’AOÛT     JE RESTE EN PAUSE




                                                                           LA ROSE D’AÔUT

                                                                             
    Belle rose d’août,

               Ton parfum le plus doux,
               Berce mon cœur d’amour,
               Des chagrins nuits et jours.
               Que serai-je sans toi,
               Sinon perdre la foi,
               De ne plus voir ma muse,
               Le chagrin mon cœur s'use.
               Chacune de tes pétales,
               Sur mon âme s’étalent,
               Caressant mon esprit,
               De leurs velours unis.
              
    Je rêve devant ton cœur,
               A des années bonheur,
               J’y vois de beaux yeux noirs
               Ceux qui sont un bel espoir.
               Celui que portera toujours
               La rose de mon amour.


    6 commentaires
  •  

    LA ROSE DE JUILLET

     

                                                                       LA ROSE DE JUILLET

                                                                             
    La rose de juillet,
                                                                    L’orage n’à point décapitée.
                                                                       Les rafales hargneuses,
                                                                    Un fort courant de gueuses,
                                                                    Même les plus venimeuses,
                                                                    N’ont point atteint son cœur,
                                                                    Dans ses pétales de pudeur.
                                                                         Elle garde sa candeur,
                                                                     Tous ces boutons en cœur,
                                                                       La couvre d’euphémisme,
                                                                   Sur des gouttes en mentisme,
                                                                       Contre ce temps de frime.
                                                                  Elle garde son parfum immortel,
                                                                     Par son mantra venu du ciel.
                                                                  Chaque pensée boit une larme,
                                                                        Anéantissant le vacarme,
                                                                    Ne brouillant point sa dignité,

               Même en étant flagellée,
               En ouvrant ses pétales de vérités.
               Silencieuse elle écrit ses malheurs,
               Dans le chant de son cœur.
               Les chants désespérés sont les chants les plus beaux,
               Elle en sait d’immortels  qui sont de purs sanglots
               Musset l’a bien aidé,
               A garder son âme en paix.

               Je met ce blog en pause pour une durée indéterminée

               


    18 commentaires
  • AU BAL DE LA ROSE



     AU BAL DE LA ROSE

     
    Au bal de la rose,
     Flottait un air en toutes choses.
     Un air au parfum amoureux,
     Faisait jouir l’iris des yeux.
     Ces yeux voyaient voler senteurs et baumes,
     Avec des papillons, jouaient aux doux fantômes.
     Des fantômes en cœurs de pétales,
     Chuchotant comme de belles vestales.
     Ces vestales au cœur chaste et immortel,
     De douces lumières dans le ciel.
     Elles s’enivraient de la beauté des roses,
     Inondées de soleil, à peine écloses.
     Le ciel ébloui par les tonalités flamboyantes
     Qui illuminaient l’horizon de leurs couleurs charmantes.
     Couleurs emportées par le doux son de la lyre,
     C’était la valse des roses dans le bal du délire.
     Au bal de la rose, le temps frissonne de bonheur,
     Il s’est arrêté sur le plus beau des cœurs,
     Un cœur en velours, son parfum une overdose,
     C’était le bal de la rose.


    8 commentaires
  •  

    BONNE FÊTE PAPA bonne fête à tous les papas


             BONNE FETE PAPA

           
    Au jour sacré de la fête des pères,
            Tu en étais le plus beau sur cette terre.
            Je te regarde vivre parmi tes étoiles,
            Une apparaît, une disparaît sur la toile.
            Le noir intense de la nuit,
            Déchire mon âme et mon esprit.
            Instant magique où je deviens tout,
            Ton étoile vient se poser sur ma joue.
            Son filament pétrifie mon cœur,
            Je rêve dans cet instant de bonheur.
            Je te prends tendrement dans mes bras,
            Mon cœur te serre et t’embrasse : bonne fête papa.


    6 commentaires