•  

    le muguet du bonheur ....il est où le bonheur....

     

    le muguet du bonheur ....il est où le bonheur....


            LE GOLGOTHA DE LA VIE

        
    La chaleur du printemps ne sèche plus les pleurs,
         Elle ne sèche pas les douleurs de l’intérieur,
         C’est ainsi que va la vie, qui doucement se meurt.
         Mon sourire est mort, je n’ai plus envie de rire,
         Mais la rose avec ses épines oblige à vivre.
         Les gens vous croisent avec un regard heureux,
         Ils ne voient point l’iris qui est malheureux
        
    Celui qui chaque jour un peu plus s’éteint,
         Décoloré par les larmes de son destin.
         L’esprit bouleversé devient soliloque,
         Sous son chapeau où sous sa toque,
         Il se pardonne sa flagellation,
         Car son cœur par son sang conduit la procession
         Cette fois c’est une rose qui lui impose le chemin de croix,
         Même en implorant l’éternel qui ne voit pas sa foi.
         Cette foi conduit sa tête nuit et jour,
         Dans la douleur de son amour.
         La foi ne sauve pas son âme de son désarroi,
         Même si elle garde en son coeur l’étoile en laquelle il croit
         Demain au petit matin il remettra son masque à l’endroit,
         Dans le silence de ses pas,
         Il continuera à vivre son Golgotha
         


    15 commentaires
  •    

    OH! ROSE NOIRE   -----   BLOG EN PAUSE

           
     OH ! ROSE NOIRE

               
    Oh ! Beauté, oh ! Rose noire de ton velours,

                                                      Jusqu’au dernier zéphyr, jusqu’à la chute du jour,
                                                          Mes yeux de ton ivresse en ivresse d’amour,
                                                       Jouissent des caresses de ton parfum glamour.
                                                           Le vent porte avec lui ta romance nouvelle,
                                                          Il souffle et sourit par toi qui es la plus belle,
                                                       Sur le feu de tes cendres aux noires étincelles,
                                                         S’écrit alors la passion qui dévore mon âme,
                                                   Sur tes lèvres des perles brillent de douces flammes.

     

                                                          Tes feux follets déments, aurore de ton ciel,
                                                               En sylphes de rêve aux tons artificiels,
                                                                Miracle boréal par le cœur de la rose,
                                                        Diffuseur de l’amour, à tous les cœurs s’impose.
                                                        Le noir te va si bien dans tes doux flots baignés,
                                                       Mon âme lève l'ancre dans ton azur pour s'y noyer.
                                                        Ton cœur en brille soyeux dans l’iris de mes yeux,
                                                              Vibre la cantharide au palais de tes cieux.
                                                             Oh ! Beauté, oh ! Rose noire de velours,
                                                     Jusqu’au dernier zéphyr mon cœur battra d’amour. 


    31 commentaires
  • UN


                ROSES ORANGES

               
    Pour un bouquet de roses oranges,
                venu du pays où vivent les anges,
                J’irai me baigner dans le delta du Gange,
                Pour que jamais ton sourire ne change.
                Il est dans mon cœur comme celui des rois mages,
                Porteur de la lumière des meilleurs des présages.
                Quels frissons dans les yeux doux comme les nuages,
                Ö joie immense la déesse Athéna m’apporte ses louanges.
                De son saint lieu arrive son auguste gage,
                Tant que dans mes yeux les flots de roses oranges,
                M’enivrerons de tes plus belles vendanges.
                Tant que dans mon cœur il fera des ravages,
                Pour que dure longtemps nos échanges et partages
                Je t’offrirai toujours avec mon cœur des roses oranges.
                A  toi Cherril
     


    19 commentaires
  •  

                                                             LA ROSE NOIRE DE HALFETI

                                                          
    Quand vient le soir oh ! Rose noire,
                                                                       
    Ton aura migratoire,
                                                                   Voit son onde rédhibitoire,
                                                                 Usurper l’espace divinatoire.
                                                          L’amour n’à pour toi point de sagesse,
                                                         Dans l’univers de tes antiques déesses,

                                                           Ton teint éblouissant fait des ravages,

         Pour garder sa virginité sauvage,
         
    Impératrice des jardins de halfeti,
        La route de ton cœur cache la déesse Chloris,
           Le noir te va si bien à ton cœur épanoui,
          Devant les yeux il sort de l’ombre avec ce cri :
          Je t’aime pour la vie, rose noire de halfeti.


    12 commentaires
  •            

    LA ROSE ET MOI


                LA ROSE ET MOI

               
    La rose et moi
                Vivante sous mon toit
                Mon cœur s’y noie
                Comme une proie
                Garde la foi
                Subit sa loi
                Sanglote parfois
                Comme le fait un roi
                Subjugué par sa voix
                Douceur de soie
                Fragrances : émois
                Nos cœurs siamois
                Amoureux des bois
                A l’ombre des charmoies
                Rêvent d’étoiles d’orfroi


    15 commentaires