• A TOI MARC


    MARC,
    Ce soir j'écris en silence ma poésie,
    Elle a la couleur de ton ciel, c'est toi qui l'a choisie.
    Qu'importe la couleur,
    C'est celle de l'étoile de ton cœur.
    Tu as était grand ici dans tes souffrances et tes douleurs,
    Par ta volonté tu as trouvé paix et bonheur.
    Te voilà a partager la lumiére éternelle,
    A ton âme devient maintenant irrationelle.
    Souffre encore une fois que je te dise au revoir,
    Nos silences sont là, ils sont ceux de l'espoir.
    Repose en paix 
    Dans ton ciel d'éternité


    14 commentaires
  • LA ROSE DE FEU


    La rose de feu
    Du jardin des cieux
    inonde les âmes
    Douceur de ses flammes
    La braise de son coeur
    Du velours en bonheur
    Son auguste odeur
    Au vent de chastes pleurs
    Les astres flagellés
    De soie parfumée
    Errent dans la nuit
    Dans un silence infini
    Au filigrane bleu des âmes
    Suprême soleil de flammes
    Des couronnes de roses
    Une à une implosent
    Seule la rose de feu
    Continue d'inonder les cieux



    14 commentaires


  • Bonne fête maman. Bonne fête à toutes les mamans

                                  Tu es là prés de moi, je t’admire en silence

                                  Ton sourire tes yeux, un grand bonheur immense
                                  Tu es la plus belle la plus généreuse d’amour
                                  Tu sais aimer : je t’aime, je t’aimerai toujours
                                  Ton cœur :  la plus belle des roses
                                  Aimer sans arrêt, à chaque instant il ose
                                  s’ouvrir des plus belles couleurs du jour
                                  Pour éclairer la vie de son plus bel amour
                                  La douceur de sa peau, je frissonne
                                  Tu es l’étoile de ma vie, sa lumière me donne :
                                  La voie, le chemin dans l’immensité de la vie
                                 Tu es là prés de moi, je suis au paradis
                                  La rose de ton étoile brille dans mes yeux

                                   De ses nuances d’amour aux plus beaux tons soyeux
                                         Tu as enchaîné mon cœur au tien
                                         Je suis resté enfant en te tenant la main
                                         Tu es la plus belle  rose étoilé de mon présent 
                                         Je prie dieu de te laisser avec moi longtemps 
                                         Bonne fête maman
              


    7 commentaires
  •  

    QUAND LA ROSE DANSE

     
                                                            
    QUAND LA ROSE DANSE

                                                            
    Le temps n’à plus d’importance
                                                             Quand la rose dans la nuit danse
                                                                Le ciel la prend dans ses bras
                                                            La braise de son cœur vole en éclat
                                                               Sur toutes les lèvres en flammes
                                                                     Coule le sang de son âme

        A la source du temps son cœur se désaltère
       Emporté par son amour de lumière
       C’est une déesse ténébreuse
       Aux douces pétales soyeuses
       Ses baisers d’or et d’argent
       Parfume le cœur du temps
       Le temps n’à plus d’importance
       Quand la rose dans la nuit danse

      


    16 commentaires
  •  


         LA VIE

     
    Je souffre dans mon corps, dans mon âme,
      L’esprit lutte pour ranimer la flamme,
      J’écris sous le vent,
      En oubliant un peu le temps.
      Le sort est dur dans un ciel noir et sombre,
      Qui saura que mon cœur a des chimères d’ombres ?
      Les soucis et les douleurs du temps,
      Qui coulent tout le temps.
      L’hymne de la lyre dans mon âme cachée,
      Torture le chant des pleurs sur ma voix épanché.
      Je ne bois plus l’espérance d’amour,
      Je n’en ai pas bu souvent dans l’heure de mes jours.
      Il n’y a plus de lumière dans le miroir de mon univers,
      Mais je vis, sans cueillir les roses blanches de l’éther.
      Il reste des gouttes qui tombent chaque jour,
      Se fondent sur mon cœur qui se meurt d’amour.
      Les jours passent et reviennent, fondent sur les pierres,
      Transforment mon âme songeuse sous l’œil de mes paupières
      L’esprit s’altère, sous les douleurs succombe
      Mais il ne voit jamais le calme dans le noir qui tombe.
      L’aube s’éclaire de ses couleurs célestes,
      Oubliant le temps des jours qui lui reste,
      Je ne rêve plus, je ne songe plus ? je ne suis pas  ORESTE. 

      


    19 commentaires