• AU BAL DE LA ROSE



     AU BAL DE LA ROSE

     
    Au bal de la rose,
     Flottait un air en toutes choses.
     Un air au parfum amoureux,
     Faisait jouir l’iris des yeux.
     Ces yeux voyaient voler senteurs et baumes,
     Avec des papillons, jouaient aux doux fantômes.
     Des fantômes en cœurs de pétales,
     Chuchotant comme de belles vestales.
     Ces vestales au cœur chaste et immortel,
     De douces lumières dans le ciel.
     Elles s’enivraient de la beauté des roses,
     Inondées de soleil, à peine écloses.
     Le ciel ébloui par les tonalités flamboyantes
     Qui illuminaient l’horizon de leurs couleurs charmantes.
     Couleurs emportées par le doux son de la lyre,
     C’était la valse des roses dans le bal du délire.
     Au bal de la rose, le temps frissonne de bonheur,
     Il s’est arrêté sur le plus beau des cœurs,
     Un cœur en velours, son parfum une overdose,
     C’était le bal de la rose.


    8 commentaires
  •  

    BONNE FÊTE PAPA bonne fête à tous les papas


             BONNE FETE PAPA

           
    Au jour sacré de la fête des pères,
            Tu en étais le plus beau sur cette terre.
            Je te regarde vivre parmi tes étoiles,
            Une apparaît, une disparaît sur la toile.
            Le noir intense de la nuit,
            Déchire mon âme et mon esprit.
            Instant magique où je deviens tout,
            Ton étoile vient se poser sur ma joue.
            Son filament pétrifie mon cœur,
            Je rêve dans cet instant de bonheur.
            Je te prends tendrement dans mes bras,
            Mon cœur te serre et t’embrasse : bonne fête papa.


    6 commentaires
  • LA ROSE DE JUIN



     LA ROSE DE JUIN

     
    La rose de juin,
     Rayonne dans la main.
     Son cœur de satin,
     Sublime le mien.
     Sa lumière sans fin,
     Efface les chagrins.
     Son parfum d’airain,
     Apaise en vain,
     Même sur le déclin,
     Il garde son teint,
     Aujourd’hui demain,
     Son tempo sans cesse revient,
     Sous la rosée du matin.
     Comme un bon samaritain,
     Il reprend son refrain.
     La rose en son destin,
     enivre les humains.
     Cueillie, aimée, cœur divin,
     Aussi cœur souverain.
     Etoile dans le lointain,
     Ses boutons enfantins,
     Comme des pèlerins,
     Inondent les chemins,
     Déroulent le parchemin,
     De sa vis en juin.


    14 commentaires
  •  

    BONNE FÊTE MAMAN .........BONNE FÊTE A TOUTES LES MAMANS

                     
             BONNE FÊTE MAMAN

           
    J’ai ouvert grand ma fenêtre : maman,
            Chut ! Écoute la chanson du vent,
            Elle apporte à ton cœur l’écrit de ce poème,
            ces vocalises sont des milliers de je t’aime.
            En ce jour de fête des mères,
            Je te vénère toujours sur cette terre.
            Tu es la plus belle rose en fleur,
            Je pose délicatement dans ton cœur,
            Les larmes de mon sang,
            Ces larmes crées par ton  amour vivant,
            les a rendu une a une toutes bleues,
            Elles remontent doucement vers ton étoile des cieux.
            Je suis ébloui, mes bras t’enlacent tendrement,
            Bonne fête maman.
            


    5 commentaires
  •                                                                      

    LA ROSE DE JUIN



                                                                               ROSE DE JUIN

                
     
               Je déroule avec toi un nouveau parchemin,
                Souveraine princesse des allées tes jardins.
                Ton aura qui m’enlace guide mon chemin,
                Tisse sur mon visage les larmes d’un bonheur incertain,

                                                            Piqué de tes épines qui flagellent sans fin,
                                                           Mon séraphique amour au bien triste destin.
                                                   Devant toi mes yeux brillent comme ceux du valentin,
                                                           Trucidés par l’amour de ton miroir sans tain.
                                                     Regarde ce que tu as fais de moi, un petit galantin,     
                                                             Buvant à ta source des étoiles de chagrin.
                                                         Ton parfum de velours  héraldiques cassetins,
                                                 M’enivre au plus profond de mon âme me voilà philistin.
                                                  Oh ! Rose au cœur de ton bel été je suis ton petit lutin,
                                                        Ouvre moi ton cœur pour vivre avec toi sans fin.


    8 commentaires