•                                                                              

    LE CIEL ET LA ROSE

      

         LE CIEL ET LA ROSE

       
    Le temps est gris, couleurs moroses,
        L’horizon semble un rêve pour la prose.
        Les martinets à grand coups d’ailes,

                                                                                Viennent taquiner les pensées éternelles.
                                                                             Point d’air, seul quelques plumes de nuages,
                                                                                 Sur la colline au loin doucement nagent.
                                                                        Tristes, les fleurs ne sont pas dans leur palais d’été,
                                                                             Le silence semble passif dans sa tranquillité.
                                                                                       Seule la rose ingénue s’enflamme,
                                                                            Mon cœur gronde et bouillonne, force mon âme,
                                                                                A soutenir l’âtre ardent de son parfum de feu,
                                                                           Envahissant mon esprit qui s’évade dans les cieux.
                                                                        Divine rose, ses pétales brilles comme des étincelles,
                                                                                D'un forfait insensé sur mes lèvres cruelles,
                                                                                Font un nid de papier qui ainsi se craquelle,
                                                                    D’une passion commune où souffle une poésie charnelle.
                                                                         En vérité, un bruit soyeux dans un rêve me délivre,
                                                                       C’est l’amour de la rose qui de son parfum m’enivre.
                                                                       Alors le ciel s’éclaire des éclats de milliers de roses,
                                                             Un long voyage du crépuscule confirme la naissance de la rose.


    10 commentaires
  •                                                           

    LE PORTE BONHEUR DU PREMIER MAI



                                                        LE MUGUET DU PREMIER MAI

                                                                       
    Au bal des clochettes,
                                                                       
    Le muguet fait la fête.

         Au doux violon de mon âme,  
        
    Les notes blanches font des flammes.
        
    En sonate où en boléro
         Le bonheur danse en pérot.
         Le rêve en blanc du baladin,
         S’éclaire à la lampe d’Aladin.
         Les yeux chantent sous la lumière,
         Des étoiles blanches de la terre.
         C’est la fête du muguet,
         Bonheur a toutes et tous au 1er Mai


    5 commentaires
  •                                                                      

              AU TEMPS DE LA ROSE

             
    Chaque jour je rêve devant la rose,
              Le sang de mon cœur jamais ne se pose,
              Pour que dure le temps parfumé de la rose.
              J’inhale ses fragrances bien au-delà des jours,
              Rien n’arrête les volutes de l’amour,
              L’étoile de la nuit prend ses airs de velours.
              Dans l’océan lointain ses ondes se dispersent,
              Toutes les pétales une à une déversent,
              Dans l’éther du futur le parfum qui nous berce.
              Les nuits chassent les vents du jour
              Pas un instant de pose dans l’éden des amours,
              Seule la rose impose son cœur au troubadour.


    7 commentaires
  • AU TEMPS DES ROSE ET DES LILAS



                                                    AU TEMPS DES ROSES ET DES LILAS
                                                                       
    Au temps des roses et de lilas,
                                                                    Un doux parfum berçait mon âme,
                                                                    Tes yeux brillaient de mille éclats.
                                                                  D’une grêle d’or pleine de flammes.
                                                                      Au temps des roses et des lilas,
                                                                    Les jardins étaient pleins de joies
                                                                       Dans les allées règne une diva,
                                                                           La plus belle rose c’est toi.
                                                                        Au temps des roses et des lilas,
                                                                         Line Renaud, Meilland où toi,
                                                                    
    La reine des roses comme à la scala,
     
                                                 Chante l’amour douceur de soie,
                                                                       Au temps des roses et des lilas …..

    .


    5 commentaires
  • BONNE FËTES DE PÄQUES


    LES FÊTES DE PÂQUES 2020

           
    Cette année les fêtes de pâques sont en dehors du temps,
            On ne sait plus .si on existe vraiment,
            En expiant les rêves du néant.
            On ne voit plus la même lumière au firmament,
            Dans les yeux l’onde d’un océan,
            Celui qui se colore de roses de sang.
            Nous donne le baiser d’or de l’absent.
            L’infini frissonne comme une feuille au vent,
            Seuls les diamants résistent en tremblant.
            Les étoiles gardent des airs brillants,
            Les roses perdent leurs pétales en délirant.
            Les miennes pleurent désespérément,
            
    Pour se perdre à l’infini naturellement.
            Sa lumière immaculée me berce doucement.
           
    Les fêtes de pâques sont en dehors du temps,
            Il faut les  vivre dans un silence troublant
    A toutes et a tous : 
    Bonnes fêtes de pâques dans le confinement

     


    6 commentaires