• JE PROLONGE MA PAUSE




    JE PROLONGE MA PAUSE

     

    LUMIERES DU DESTIN

            
    Se battre contre soi même,
             Exorciser la douleur de sa peine,
            
    Ouvrir le temps de sa nuit,
             Pour libérer sa vie.
             Ce soir cette nuit est en flammes,
             Le feu brûlant des millions d’âmes,
             La mienne souffre et reste sans voix,
             Même dans la douleur elle a gardée sa foi.
             La nuit devient pesante dans ses nuées de noir,
             La fumée s’échappe en silence vers le ciel de l’espoir.
             Le silence est bien sombre, qu’en sera il demain ?
             Il faudra bien reprendre le chemin du destin,
             Aussi cruel soit il il faudra bien renaître,
             Pas ce soir ni demain, au joli mois de mai peut être.
             Vaincre l’absolu n’est pas une mince affaire,
             Ce n’est pas divin de le réaliser sur terre.
             Dans le silence de la solitude l’esprit libéré se révolte,
             La puissance du néant au caractère désinvolte,
             Ouvre le chemin de lumière invisible en plein jour
             Le cœur dans ses souffrances n’en voyait plus l’amour.
             L’amour se reconstruit dans le jardin des fleurs,
             Ne plus en voir grave l’essence des douleurs.
             Les yeux fermés, la corne du temps par sa lumière s’intensifie,

             Est ce le rayonnement de l’âme en oubli ?
            
    La violence du silence quand il cherche la vie,
             Efface la désespérance qui trucide l’esprit.
             Parfois des larmes s’échappent de mes pensées,
             Elles emportent la prison pour la faire se refermer.
             Un étrange royaume est entrain de naître,
             Il flotte en toutes choses qui enlisent mon être.
             Je crois voir des tâches de sang,
             Dans la lumière du soir qui descend,
             Mais ce ne sont que des pétales de roses,
             Il n’y a rien d’étrange, le temps créant l’osmose.
             J’ai perdu mes trois plus belles roses,
             La douleur de mon coeur a moi toujours s’impose
             Dehors tout est calme, le firmament serein étire son voile,
             Pour laisser scintiller des croix d’étoiles.
             Le ciel jusqu’au fond de l’horizon,
             Laisse éclore serein une rose en vision.
             Les yeux de l’âme vaincue, s’ouvrent sous la douceur de l’aurore,
             Ils renaissent à la vie aujourd’hui et demain,
             Pour vivre la liberté d’un autre destin.
             Je n’ai point oublié la lumière de la nuit,
             Elle reste dans les yeux de mon cœur encore en vie.
             Renaître au printemps : un bien grand mot,
             A son intérieur restent ancrés : bien des maux,
             ce soir je me sens proche de Rémi d’Hector Malo,
             je ne suis pas sans famille, mais mes voisins mes amis
             Sont devenus cette famille qui a partagée et partage mes ennuis.
             Mais depuis peu le silence au son musical me reconstruit,
             Par le son du violon qui pleure une douce mélodie,
             Cette mélodie pousse des notes en demis,
             Des demis tons qui enchaînent une nouvelle vie,
             Demain, rien ne sera plus jamais pareil,
             Avec d’autres lumières céleste de l’éternel,
             Ces lumières ouvrent et tracent le dernier chemin
             Pour le temps qui me reste, ce sera celui  de demain.
             Demain sera ce temps qui me délivre,
             Où je poserai mes limites en retrouvant la joie de vivre.


    « BLOG EN PAUSEIL FAUT VIVRE mais je reste en pause »

  • Commentaires

    16
    Vendredi 31 Mai à 22:26

    Pensées d'amitié pour toi cher Claude, j'espère que tout doucement mais sûrement tu vas un petit peu mieux...

    J'ai des problèmes aux yeux en raison de ma pathologie, je passe te déposer un petit coucou comme je peux, les émotions sont là...

    Gros bisous

    Cendrine

    15
    Lundi 27 Mai à 08:31

    Bonjour cher Claude

    j'ai beaucoup pensée à toi hier de plus mes enfants n'étaient pas là j'ai juste profiter de me reposer au jardin la journée était magnifique un beau soleil cela fait du bien je t'embrasse affectueusement 

    Marlène

    14
    Mercredi 22 Mai à 07:08

    Bonjour Claude

    Mon petit passage en espérant que tu vas un peu mieux ce n'est pas facile je le sais mais la vie continue et elle sera toujours présente dans ton cœur, on ne peut oublier nos chers disparus on voudrais que le temps s'arrête mais c'est impossible.  Je t'embrasse affectueusement ton amie 

    Marlène

    13
    Mercredi 22 Mai à 02:43

    Beaucoup d'émotion en lisant ton poème cher Claude... Comment pourrait-il en être autrement? la sensibilité est sur chacune de tes pages à fleur de peau, une sensibilité si belle... à l'image des roses que tu aimes tant...

    Ta maman, toujours, demeurera en toi et son amour sera toujours une fragrance enveloppant chacun de tes souvenirs

    Je t'envoie de gros bisous et pense bien à toi

    Très affectueusement

    Cendrine

     

     

    12
    Samedi 18 Mai à 09:26

    Avec toute ma tendresse et affection, mon ami Claude,

    Pense bien à toi,

    Bisous affectueux,

    CorpsRimes (Corinne)

    Résultat de recherche d'images pour "roses"

     

    11
    Jeudi 16 Mai à 11:22

    Bon weekend Claude je pense bien à toi , je ne t'oublie pas j'espère seulement que ta peine s’atténue un peu il faut vivre malgré tout avec l'absence de l'être aimer je t'embrasse et te dis à bientôt

    Marlène 

    10
    Lundi 13 Mai à 08:29

    Bonjour Claude 

    comment vas-tu Claude j'espère que un peu mieux il faut du temps tu sais moi non plus en se moment je ne suis pas trop sur le blog surtout en fin de semaine je ne sais pas si c'est le temps mais entre la pluie et le vent cela fini par être fatiguant, j'aimerai voir le soleil on manque de vitamine c'est peut-être pour cela que je n'ai pas beaucoup d'énergie je vais te souhaiter une douce journée en se début de semaine gros bisous amitié

    Marlène

    9
    Dimanche 5 Mai à 17:30

    Un petit coucou par ici en ce dimanche mi figue mi raisin et surtout pas chaud. J'espère que tu va mieux. Bisous de fée

    8
    Vendredi 3 Mai à 18:43
    Merci Claude pour ces phrases qui reflètent tes pensées mais avec l'espoir de jours meilleurs prend soin de toi on t'embrasse a++ amicalement
    7
    Vendredi 3 Mai à 07:28

    merci pour ce doux moment

    bonne continuation

    6
    Mercredi 1er Mai à 20:08

    Très joli poème et qui  en dit long  Prend soin de toi , repose toi,

    je t'embrasse

    daronne

    5
    Mercredi 1er Mai à 13:17

    Bonjour mon ami Claude,

    Dans chaque douleur que nous vivons, "nous grandissons en nous-mêmes" sur la signification de la vie et de la mort....dans ce silence qui nous mûre en nous-mêmes, pour y trouver la paix, la sérénité, je connais ce chemin là mon ami....il est bon d'être entouré de ceux et de celles qui nous apportent réconfort, tout comme nous souhaitons aussi, être seul(e) face à la douleur...

    Merci pour cette introspection, sur cette lumière du destin, qui je suis sûre Claude, brille déjà en toi depuis fort longtemps...Viendra le temps où nous renaissons au-delà des larmes, la vie est ainsi faite, entre des larmes et des rires, nous nous construisons ou reconstruisons...je sais que tu sais cela, prend grand soin de toi mon ami, que la paix et la lumière te bénisse et que la ROSE que nous aimons tout deux, te procure force et courage mais surtout l'Amour pour t'aider à vivre ou survivre par-delà toutes douleurs Claude.

    En ce premier mai, en ce brin de muguet, appelé aussi "Larmes de Notre Dame", reçois mon petit brin d'amour et de bonheur, dans ton coeur, sur ton âme, et dans ta vie, mon ami.

    Prends bien soin de toi, je pense à toi de tout coeur et de toute mon âme.

    Avec mon amitié, tendresse et affection.

    Une petite rose de Lorraine,

    CorpsRimes (Corinne) Je t'embrasse.

     

    Résultat de recherche d'images pour "brin de muguet et vierge marie"

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Lundi 29 Avril à 23:43

    Bonsoir Claude. Ton  poème est magnifique. Suis de tout cœur en pensée près de toi en ces moments douloureux. Repose-toi si tu peux et n'oublie pas de manger assez, car c'est ce qui fait tenir dans les moments difficiles, j'en ai fait l'expérience. Souvent on ne dort pas, et on "oublie" de se nourrir assez, alors on a du mal à tenir le coup. Je te renouvelle mes bien sincères condoléances. Bises.

    3
    Lundi 29 Avril à 23:35

    Mes douces pensées cher Claude

    Je t'embrasse

    Lili

    2
    Lundi 29 Avril à 17:17

    Bonjour mon cher Claude

    Que tes lignes sont belles mais ta peine je la comprend et tu es vraiment dans mes pensées oui aussi cruel que soit ce destin nous sommes impuissant devant lui. prends ton temps mon ami quelques fois nous avons besoin de solitudes et de faire le vide autour de soi je connais très bien ce moment.  nos chers disparus nous laisse une place immensément vide qui ne sera jamais comblé mais la vie continue je t'embrasse affectueusement Claude et attends un jour ton retour 

    Marlène

    1
    Lundi 29 Avril à 16:23

    Bonjour cher Poète !

    Wouah tes lignes sont splendides même si l'on y sent ton profond chagrin et ce qui est tout à fait "normal", il faut du temps au temps pour panser la plaie lorsqu'un être cher nous quitte et encore plus émouvant lorsque c'est sa maman. 

    Reviens quand bon te plaira mais ne reste pas trop solitaire !

    j'ai bonne mine de te dire çà moi qui suis une indécrotable isolée ...

    Bisous et à bientôt l'ami !  



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :