• PRISONNIER DE LA VIE

    prisonnier de la vie

     
     PRISONNIER DE LA VIE

     
    Je suis prisonnier de la vie,
      Même l’azur dans mes yeux fuit.
      Bourgeons de juillet,
      Court sera ton été.
      Les douleurs de l’automne,
      A ton cœur monotone,
      Les chagrins en rosées,
      Un hiver en gelées,
      Glaceront tes pensées.
      Les jours ensanglantés,
      Le mal à te ronger,
      Pour une âme brisée.
      Par-dessus les yeux,
      Dans les cieux,
      Par-dessus le temps,
      Les douleurs du vivant,
      Gravées et incrustées,
      Dans les jours, les années.
      Les vertiges invalidants,
      Vagues en roulis d’océan.
      Voir la rose ses pétales bordés noirs,
      Parfum de voix plus d’espoir,
      Trop d’instants sans présent,
      Je ne suis plus maintenant.
      Je suis sans être vraiment,
      Mais je suis impuissant.
      Cette rose ne me voit plus,
      Mon cœur lui éclaire la vue,
      L’âme se cache sous le vent,
      Dans son courant ascendant.
      Les jours les nuits en turbulence,
      Le seul amour pour défense,
      L’antidote salvateur des soucis,
      Prolonge les jours en vie.
      Mais toujours vivre en douleurs,
      Le sang saigne au cœur.
      Il saigne pour une rose,
      Par toutes ne connaîtra jamais de pause.
    Les fleurs de l'été
    Ne me font plus rêver
    Mon âme est morte,
    Seul le vent la porte
      Je suis prisonnier de la vie.


    « A TOUTES ET TOUS LE BONHEUR EN FLEURSJE SUIS NICE »

  • Commentaires

    29
    Samedi 16 Juillet 2016 à 14:50

     

     

    La jeunesse a un joli visage, l'âge a une belle âme. 

     

    Quarante années durant, j'ai vu.  Aujourd'hui je regarde. 

    CLAUDE

    GROS BISOUS

    DE DANIELLE

    28
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 20:53

    Merci de ton passage sur le blog de mon ange Oui c'est comme çà je n'y peux rien  j'espère que toi  tu va mieux bisou de daronne

    27
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 08:52

    Bonjour Claude 

    un petit coucou pour te souhaiter une douce journée 

    et un bon 14 juillet demain je serais absente 

    je t'embrasse avec toute mon affection 

    Marlène

    26
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 08:33

    C'st dure ce temps...mes  yeux brûlent...

    mes mes pensées toujours s'envolent  vers toi...

    Bisous...de moi à toi

    Mamie.

    25
    Mardi 12 Juillet 2016 à 08:36

    Bonjour Claude

    Merci Claude j'ai eu une belle surprise

    mon coucou en ce mardi, pour te souhaiter 

    une belle journée qu'elle t'apporte le bonheur

    je relis ton poème avec au cœur beaucoup de tristesse

    je ne sais pas écrire les mots que je ressens pour apaiser 

    ta douleur mais tu sais que je suis avec toi en pensée 

    je ne t'oublie pas Claude mon coeur amie ne t'oubliera 

    jamais et cela depuis des années même virtuelle l'amitié

    est douce et importante merci à toi cher Claude

    je t'envoie une ondée de bisous pour que ta journée sois douce

    Marlène

    24
    Lundi 11 Juillet 2016 à 11:41

    Bonjour Claude

    un petit coucou en espérant que mon petit message 

    te trouvera bien, le temps à un peu changer ce matin 

    le soleil à disparu nous sommes en état d'alerte orange

    à cause de gros orages et de grêle, j'espère qu'il n'y aura

    pas de dégât après son passage 

    je vais te souhaiter une douce journée je pense bien à toi

    et ne t'oublie pas

    gros bisous 

    Marlène

    23
    Dimanche 10 Juillet 2016 à 13:30

    Vivre avec la douleur c'est endurer une vraie souffrance. Et pourtant il nous faut continuer notre chemin malgré ce mal qui nous ronge. Je suis émue de te lire et de ressentir chacun de tes mots. Chaque jour ton coeur se bat contre les affres de la vie en apprivoisant les tribulations profondes.  Merci de prendre ta plume et de nous faire partager tes émotions Claude. La force en nous et l'amitié alimentent notre existence. Gros bisous. Pluie chez nous.

    22
    Samedi 9 Juillet 2016 à 21:10

    Toutes mes pensées volent vers toi

    A travers cette fournaise...comme pétale de rose...

    A TOI...DE MOI....

    Mamie.

    21
    Samedi 9 Juillet 2016 à 17:38

    je t'envoie un peu de fraicheur........

    comme j'aimerais pouvoir te lancer un seau d'eau.........(pour te raffraîchir)......mouahhhhhh

    ALEXANDER AVERIN - Pintor Ruso

    20
    Samedi 9 Juillet 2016 à 17:35
    19
    Samedi 9 Juillet 2016 à 17:34

    ' . .
1?-
‘cu’
. 
.2. , r'_
. 
‘sa

--1

    gros bisous

    18
    Samedi 9 Juillet 2016 à 15:42

    Trop de chaleur pour moi...

    Juste un petit coucou pour toi...

    Avec des roses en pétales de douceur...

    Et mes pensées pour un peu de bonheur...

    Et des  bisous ...de moi à toi...

    Mamie.

    17
    Vendredi 8 Juillet 2016 à 10:13

    Juste un petit coucou cher Claude pour te souhaiter 

    une douce journée et un très beau weekend à lundi

    gros bisous Marlène

    16
    labaronnedestmande
    Jeudi 7 Juillet 2016 à 17:36
    15
    labaronnedestmande
    Jeudi 7 Juillet 2016 à 17:33
    14
    Jeudi 7 Juillet 2016 à 11:33
    13
    Jeudi 7 Juillet 2016 à 10:45

    Très Cher,

    Un grand merci pour ton courage...

    En ce jour lumineux de juillet....

    je venais pour te parler des roses...

    Les miennes...les tiennes éclatantes de beauté

    Qui t"envoyaient leur réconfort, leurs caresses...

    Je fais court...tu sais pourquoi...

    Toute mon affection...pour que Vive !

    de moi à toi...

    Mamie.

    12
    Jeudi 7 Juillet 2016 à 07:36

    Bonjour Claude 

    Toujours de belles poésies mais tellement triste, le moral n'est pas toujours bien haut chez moi non plus des jours tout va et d'autre pas, mais ce n'est rien à côté de toi je vois que tu reviens un peu sur ton blog et cela me fait un immense plaisir, cette poésie sur la rose me touche au plus profond de moi, mes yeux humides de larmes et mon cœur est serré de voir ces poignante phrases je ne t'oublie pas cher Claude, et j'espère que l'été nous remontera le moral et fera passer nos douleurs, je t'embrasse très fort.

    douce journée Marlène

    11
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 18:57

    Claude...oh Claude...mon ami...mon enfant...

    Je venais pour te réconforter un peu...

    Mais je me heurte à ton cri de désespoir...

    Les roses sont si belles encore...

    Ne fermes pas tes yeux meurtris...

    Restes avec nous...ce "mois" qui

    te fais revivre...qu'il soit l'espérance...!!

    De moi...pour toi...la vie !!

    Mamie.

      • Mercredi 6 Juillet 2016 à 20:50

        Marielle chère mamie,
        Par toi je ne fermerai pas ma vie,
        J'aime trop le chant venant de toi du Berry.
        Ce que je viens de vivre,
        M'a obligé d'écrire.
        je n'ai eu que cela pour calmer mon désarroi,
        J'étais le don Camillo qui n'entendais plus de voix.
        Pardon pour ce moment de faiblesse,
        Mon cœur n'a pas caché sa détresse.
        Pourtant je croyais que les malheurs rendent fort,
        Je me suis rendu compte que j'avais tort.
        Seul l'amour m'a permis de me sauver,
        Pour cette rose qui la vie m'a donnée.
        Mais il faut savoir et voir cela pour vivre,
        J'assume seul et c'est peu dire.
        Je ferai tout pour sentir à nouveau la lumière,
        Soigner, choyer, aimer en imbiber ma terre.
        Sentir a nouveau le parfum des roses,
        Voilà je continue ma pause
        Je t'embrasse
        A TOI...DE MOI
        Claude

    10
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 07:37

    Lorsque tout semble nous abandonner, on ne sait plus à quel saint se vouer, on crie son désespoir en tentant de se sortir du noir. Mais même si tout parait fini, il reste la magie de la vie.

    Je garde espoir que tu nous reviennes un jour, en attendant on te garde tout notre amour

    Amicalement

    Claude

    9
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 01:31

    Bonjour Claude. Que de souffrances tu dois vivre pour dire  " Les fleurs de l'été ne me font plus rêver" . Je t'envoie mes meilleures pensées.

     

     

    8
    Mardi 5 Juillet 2016 à 20:53

    bonsoir  Poète....

    A travers   ces lignes tu nous dis beaucoup de choses

    Et quand on lit entre les lignes c'est pire....

    Je ne sais quoi  dire pour te remonter le moral

    Si j'étais ce que je dis, je ferais tout pour que toi et ta maman

    soient les plus heureux du monde.

    Je suis sincère  mais tu n'es pas obligé de me croire....

    il y a un dicton chez nous les elfes et les fées qui dit ceci:

    Heureux Celui qui n'a jamais mal

    Heureux celui qui n'a pas trop mal

    Il ne connait pas son bonheur.

    Bisous tout plein de Fée

     

     

     

    7
    Mardi 5 Juillet 2016 à 18:31

     bonsoir mon petit poète !!!

    C'est si dur de trouver mes mots devant cet écrit si bouleversant  tes mots me touchent profondément  je suis si tpuchée et désolée pour ta petite maman pardons lui son grand âge c' est triste de voir souffrir les siens  et de se retrouver devant cette maladie je suis de tout mon cœur près de toi et je te dis courage mon petit poète  a bientôt gros bisousss monette

     


    6
    Mardi 5 Juillet 2016 à 17:21

    Que du plaisir 

    C'est touchant

    Un  poème

    C'est un rendez-vous magique

    Même si je devine ........

    Entre les mots......

    Merci , c'est beau 

    De nous faire 

    Cet immence cadeau 

    @ bIENTÔT 

    UNE FLEUR DE MON JARDIN

     

     

    5
    Mardi 5 Juillet 2016 à 16:45

    Bonjour cher Poète ! Non STP ne sois pas las ne soit pas prisonnier de la vie reste bien fort avec nous tes belles lignes nous manqueraient !!!  Allez hauts les coeurs pense que nous sommes là tu écris si bien ton mal être que je ne veux pas te lire comme çà la prochaine fois !!! Tu me fais très mal !!!!!!!!!!!!!! Je t'embrasse fort reviens vite ! 

    4
    Mardi 5 Juillet 2016 à 16:26

    Il est là , las,  dans sa vie

     Comme un bon fils qu'il est ,

     Regardant, observant

     En étant toujours là,

     Il est là, dans sa vie.....las.

     Comme un bon fils qu'il est.

     

    Ici, dans cet immeuble,

     A Gap,

     Prisonnier de sa vie,

     Même sans les barreaux,

     Ici, dans cette ville,

     Où il a toujours vécu,

     Prisonnier de son coeur

     Et de sa vie   ...

     

    Et pourtant, il aimait

     Etre avec ses amis,

     A pleines mains cueillait

     Cerises de la vie,

     Par dessus tout, aimait

     Sa famille , son soleil ,

     Et fou d'eux il était  , 

     

     

    Hanté par son amour,

     Rongé par ses regrets,

     Il ne voit plus le soleil,

      Prisonnier de lui-même

     Son âme déchirée,

     L'homme à la face blême

     A cessé d'espérer.

     

    Mais qui pourra lui dire,

     A cet homme brisé,

     Qui lui reprochera

     D'avoir trop fort aimé ? 

    Il le paie, ici-bas

     Ses yeux ne vous voient plus,

    Ses oreilles n'entendent plus,

     Et loin, si loin de tout, 

    Son regard s'est perdu.

     

    Mais, nous tes amis (es)

    Sommes toujours là

    Pour toi

    Pour que tu gardes espoir Claude.

     

    Danielle

    3
    Mardi 5 Juillet 2016 à 15:50

    bonjour mon cher Claude , comment ne pas être touché par tes phrases

    qui en disent long sur ta santé , ta vie et ++++  et c'est si bien dit !!!

     prenez soin de vous  !!!   on vous embrasse  tous les deux    

    A+++++  amicalement      cette rose du jardin pour vous !!!

    mes fleurs du jardin

    2
    Mardi 5 Juillet 2016 à 15:29

    Bouleversant poème, je suis très émue cher Claude

    Douces pensées

    Bisous bisous



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :