• PAGES BLANCHES

    PAGES BLANCHES


    PAGES BLANCHES


       
    Souvent, je regarde les pages blanches
         Les pensées ailleurs, l’inspiration flanche
        Des milliers de pensées chevauchent dans la tête
        Toutes se bousculent, aucune ne fait la fête
        Puis ce silence qui me regarde, mes yeux s’énervent
        Tous les objets qui m’entourent, un à un m’observent
        Immobiles et bizarres, que peuvent-ils bien penser ?
        Je les admire, de pouvoir tenir la pose, sans broncher
        De l’armoire au bureau, rien ne bouge vraiment
        Pourtant, je les entend craquer sèchement
        Les portraits me dévisagent avec insistance
        Le fauteuil crapaud me tend les bras, une chance
        Sur la table de nuit, le tic tac du réveil jalouse la montre
        Signale à la lampe de chevet que sur le mur vit son ombre
        Alors, j’éteins la lumière et dans le noir provisoire
        La liberté de penser ne devient qu’illusoire
        Mais elle existe et entreprend son voyage dans la nuit
        Ce n’est plus de l’illusion, mais la réalité de la vie
        Celle trouvée il y a tant d’années, tant d’infini
        Seule l’aube viendra une fois encore, fermer ce paradis
        Le jour se réveille, l’esprit revient de ce lointain
        Où toutes les pensées ont rencontrées tant d’humains
        L’histoire, c’est l’histoire chaque jour, chaque nuit
        Elle se répète dans le noir, dans le jour sans fin
        C’est l’histoire que l’on vit dans les jours et les nuits de son destin

    « BALADE DANS LA VALLEETOURBILLONS »

  • Commentaires

    29
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 07:54

    Bonjour Claude

    un petit coucou en espérant que tout va bien .....voilà mes radiatuers sont changés pour l'hiver .....ils sont à inerties intérireur volcanique pour que la températures reste plus logntemps et faire aussi des éconimie il faut bien

    je te souhaite un doux vendredi et un exxcellent week-end

    je t'embrasse

    Marlène

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    28
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 06:46

    Je passe et je relis...

    Je serai moins présent sur les blogs , des contraintes familiales,  mes parents âgées  habitant assez loin de moi ont besoin de moi,  du coup je pourrai plus vous  être fidèle, mes ami(e)s  je dis cela  à tous ceux qui étaient habitués à mes publications journalières

    Bonne journée CLAUDE

    @+

    timilo..

     

    27
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 21:08

    Bonsoir mon cher poète

     mes vacances ont peu duré hélas

    plus tard je repartirai

    Sur du papier Velin ou sur  un parchemain

    la plume noircie par l'encre

    trace en crissant  tes plus profondes pensées....

    Il arrive qu'elle  s'arrete un instant, refléchie

    puis elle repart de plus belle traçant 

    avec délicatesse les pleins et les délies

    et nous confie ce que ton coeur à décider

    de nous conter....

    bisous mon Ami. Prends soin de toi.

     

     

     

    26
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 16:27

    Cher Claude, sur la peau veloutée de tes pages blanches s'écrit la vie, dansent les émotions, résonnent les pensées vagabondes. Ce sont des pages d'inspiration secrète dont nous goûtons les mots même invisibles car ils sont là, dans le silence envoûtant de la nuit. Merci pour ton adorable message, je suis très touchée. Je crois qu'il y a des problèmes avec les newsletters car j'ai beau être aussi inscrite chez plusieurs ami(e)s je ne reçois pas leurs avis de publication alors je passe régulièrement sur leurs blogs et je lis ensuite ce que je n'ai pas forcément vu tout de suite. Merci à toi, je t'envoie de gros bisous en espérant que tu ailles le mieux possible... Sache que je pense  toi, tendres et amicales pensées, belle fin de journée...

    Cendrine

    Pensées d'une fée...

     

    25
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 12:50

    Cher Claude! Ta citation est trop belle alors je me suis permise de la mettre sur mon blog! Si tu ne veux pas je l'enlèverai! 

    Bisous ! Anne.

    24
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 12:17

    un petit coucou en passant

    douce journée encore ensoleillée

    ti bisou

    23
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 08:11

    Bonjour Claude

    c'est avec un faible rayon de soleil que je passe te faire un coucou

    un petit billet d'amitié un peu rapide car j'ai mon frère aujourd'hui

    je vais donc te souhaiter une douce journée rempli de douceur et

    d'amitié

    gros bisous

    Marlène

    22
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 22:48

    Mon cher Lagardère, il m'est arrivée de demeurer le doigt au dessus du clavier sans une seule idée !!!! et mon regard se perdait alors sur les objets afin d'y trouver quoi.... L'inspiration!

    Très joli poème ami Bisous!

    21
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:49

    Oui voilà l'automne avec ses beaux tons et grande douceur donc profitons de cette agréable  saison 

    si pas pluvieuse ! . Encore merci pour ta poésie si relaxante à relire et aussi pour ton commentaire , 

    bonne fin de journée Claude  avec une pensée bien amicale , Susan 

    20
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:10

    Bonjour, je passe te souhaiter un très bon mercredi !

    19
    Mardi 30 Septembre 2014 à 17:06

    Bonsoir Claude,

    Merci sur cette très belle réflexion de "la page blanche", mais aussi sur la notion de liberté : Peux-t'on écrire notre avenir, comme on écrit sur une page blanche ? Ne dis-t'on pas que notre avenir est déjà tout tracé ? La page de l'avenir ne contient-elle pas celle du passé et du présent entre ses lignes ? Dans quelle mesure peux t'on dire que nous écrivons notre histoire ? Dans la mesure où nous écrivons notre histoire au passé, et non au futur ? LA VIE VAUT ELLE VRAIMENT LA PEINE D'ETRE VECUE, SI ON SAIT PAR AVANCE,  QUE TOUT EST DEJA TRACE ? Vouloir écirre l'avenir, voudrait dire, savoir le maîtriser...cela pose alors la question, de notre rapport avec la mort...La page blanche pose la question de la liberté, et corrélativement du FATALISME : Doctrine selon laquelle tout homme à un destin inévitable, si bien que la liberté est une illusion...

    Les pages du passé, de notre livre de vie, sont remplies de notes, de rendez-vous, elles sont déjà écrites...par contre, les pages des jours à venir, sont à écrires...au fil de nos choix, nos décisions, un espace de liberté absolue...cependant nous ne pouvons donner des "visages", aux jours et aux années prochains. Nos projets, sont des représentations qui plongent nos racines dans notre expérience, vécue, passée, et présente. Nos décisions prises, auront une conséquences certaines sur notre avenir...

    Si le passé, oriente notre avenir, ce dernier ne serait-il pas déjà écrit ? La page blanche, représentant notre avenir, ne serait-il qu'illusion ?

    Ce qui est sur...c'est que bien des pages blanches demeurent non écrites, et cependant, au plus profond de notre âme, sur le livre de notre vie, mon ami, nous savons, que l'Amour infini, mène toujours vers un autre voyage, bien réel, et que notre vie, n'est qu'un sommeil...

    Notre propre livre, notre propre vie...

    Merci Claude, je te souhaite une douce soirée, prends bien soin de toi.

    Toute mon amtiié, et ma rose poétique.

    Corpsrimes.

    18
    Mardi 30 Septembre 2014 à 17:01

    une page blanche en général ne le reste pas longtps, un déclic se fait et les mots défilent sur le papier

    17
    Mardi 30 Septembre 2014 à 11:33

    Bonjour Claude

    Je ne laisse pas cette page blanche ....et malgré mon retard (j'arrive des courses) je viens rlire avec onhueur ta poésie.

    et te souhaiter une douce journée pour nous la pluie à enfin cessée mais le ciel est encore incertain

    douce journée Claude

    gros bisous

    Marlène

    16
    Mardi 30 Septembre 2014 à 11:31

    merci Claude pour tes coms si beaux ! ils me font très plaisir passe une belle journée A+ amicalement

    Combourg dept 35 (2)

    15
    Mardi 30 Septembre 2014 à 07:01

    Je relis....

    Douce journée Poète

    @+

    timilo

    14
    Mardi 30 Septembre 2014 à 00:37

    Cher Claude,

    La poésie respire à travers les pages nues ou couvertes d'encre. Les pages blanches sont un territoire de tous les possibles, ceux qui nous dévoilent leur potentiel initiatique, au fil du temps. Tes pages blanches sont magnifiquement écrites. C'est un cadeau que tu nous fais.

    La pensée est fluctuante, elle agit comme une vague sur ce qui nous entoure, sa richesse est son ambivalence.

    Merci pour ce très beau poème cher ami, j'espère que tu vas pour le mieux, je t'envoie un bouquet d'amicales pensées et de gros bisous!

    Très belle nuit

    Cendrine

    13
    Lundi 29 Septembre 2014 à 15:19

    C'est vrai que les pensées affluent dès la lumière éteinte ... Pensées roses ou pensées cauchemardesques, selon comment ce sera passée la journée. J'ai bien aimé te lire, tous ces objets qui nous entourent, surtout lorsque l'on vit seule, ils semblent parfois prendre vie ...

    Bel après-midi aux jolies pensées

    Gros bisous

    12
    Lundi 29 Septembre 2014 à 14:50

    Nos pensées brouillon sont à l'origine de ces pages blanches qui ne le restent pas longtemps puisque très vite l'encre vient s'y glisser pour mettre de l'ordre dans ces chères pensées...Bises Claude

    11
    Lundi 29 Septembre 2014 à 13:51
    Cathybelg

    J'avais commencé à écrire un commentaire et j'ai fait une mauvaise manipulation... Mais, toi, Cher Claude, tu ne te laisses guère ni "manipuler", ni impressionner par tout ce qui t'entoure... Cette réflexion sur la vie et le cours des jours en est la preuve puisqu'elle a eu raison de cette page qui aurait pu rester blanche...

    J'ai beaucoup aimé cette évocation de ce qui est notre décor quotidien... Familier, mais paradoxalement "antipathique" quelquefois (sourire).

    Douce semaine. Ravie de te revoir sur la blogosphère après ta pause.

    Je t'embrasse bien amicalement,

    Cathy.

    10
    Lundi 29 Septembre 2014 à 10:49

    Bonjour, et bien maintenant la page blanche est bien remplie yes, bonne journée !

    9
    Lundi 29 Septembre 2014 à 10:41

    bel écrit sur la page blanche, poète Claude

     

    "Là, posée, j’attends que cette plume avance
    Avance doucement pour aligner les mots
    Mots doux pour décrire de l’esprit la mouvance
    Mouvance dont l’amour se fabrique les maux

    Maux qui reviennent en belle cascade
    Cascade mortelle pour un corps en délire
    Délire virtuel d’un cœur en marmelade
    Marmelade de sens qu’on refuse d’écrire".......

     

    douce journée bleue pour vous deux...

    je vous embrasse

    8
    Lundi 29 Septembre 2014 à 09:39

    bonjour Claude ,les pages en coeur  j'adore !!!  ,  oui une journée raconté par toi et elle est magique par tes phrases poètiques !!!  

    tu dois mêttre du temps pour écrire ces beaux poèmes  ...  merci  bonne journée  A+  amicalement

    ps :  peut tu mettre plus gros les caractéres dans les coms  , ils sont tout petit ,  moi je vois mal aussi  ! merci  

    7
    Lundi 29 Septembre 2014 à 09:31

    Tu as su trouver les mots pour remplir ta page blanche.

    La beauté de ce poème c'est ta plume qui écrit quand le jour est là et qui nous raconte les voyages de tes nuits

    bonne semaine Claude

    gros bisous bleus

    6
    Lundi 29 Septembre 2014 à 07:53

    Bonjour Claude

    Je sais que tu as toujours l'inspiration....tes pages ne restent jamais blanche ....je vois en pensée ta plume qui courent sans s'arrêter et les mots prennent forme à chaque lettre que l'encre de ta plume pose....ta poésie est très belle et comme toujours je reste admirative

    doux lundi Claude gros bisous

    Marlène

    5
    Lundi 29 Septembre 2014 à 07:52

    Ne conclut pas l' existence de ta pensée comme par la force de quelque syllogisme, mais comme une chose connue de toi, tu peux la voir par une simple inspection de l'esprit...

    Bonne journée

    bisous

    marie

    4
    Lundi 29 Septembre 2014 à 07:47

    L'imagination vagabonde souvent avant le sommeil ! . Comme avec une page blanche il est parfois

    difficile de commencer à peindre devant une toile blanche . Te souhaite un agréable début de

    semaine à toi chér Claude , amitiés , Susan 

    3
    Lundi 29 Septembre 2014 à 07:40

    La page ne reste jamais blanche, car tous les soirs on peut recommencer un voyage, même quand le corps est pris dans un carcan, l'esprit dispose de tout le nécessaire pour entreprendre les voyages les plus fous et les plus audacieux

    bon début de semaine

    amicalement

    Claude

    2
    Lundi 29 Septembre 2014 à 06:52

    Bonjour  cher Lagardère une très très belle poésie qui  me ravie bravo on commence fort la semaine que je te souhaite très douce et agréable! gros bisous !

                                  

    1
    Lundi 29 Septembre 2014 à 06:32

    L'objet le plus banal a aussi une âme, qui n'est que le reflet de l'artisan qui l'a créé

    Jolie interrogation que je me pose souvent dans ce cas-là .

    La page blanche m'interpelle souvent ...  Je ne sais jamais sur quoi je vais écrire...

    J'ai mille sujets dans ma tête , c'est le choix qui me retient...

    Bon et doux Lundi Claude

    A+

    TIMILO



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :