• LE POETE ECRIT

     

    LE POETE ECRIT


    LE 
    POÈTE ECRIT
     
     
    Le poète écrit d’abord, ne réfléchi qu’après
     Il ne dit jamais mensonge, écrit toujours la vérité
     Il rêve souvent, mais il ne sait pas qu’il rêve
     Car il rêve sous le vent, par son âme il s’élève
     Son âme à ses secrets, mais aussi ses mystères
     Il est tel qu’en lui-même, comme l’éternité de la terre
     Où il vit en homme libre, dans la foi de ses dogmes
     Il règne sur la vérité des choses quand il s’agit de l’homme
     Pieusement il souffre, il pleure, il faut que je vous le dise
     Même si sur son cœur, le temps, n’à pas de prise
     Il reste souvent seul, à vivre avec les roses
     Pas celle de son cœur, hélas il n’en dispose
     Il vit dans son souvenir en regardant les étoiles

     C’est seulement la nuit qu’il peut vivre sans voiles

    « UNE ROSE POUR VOUS DIREON NE VOIT PAS LE NEANT »

  • Commentaires

    10
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 18:50

    Bonjour,

     

    Merci de votre passage dans mon univers de mots;

    J'aime toujours en découvrir d'autres. Je repasserai plus longuement pour vous lire.

    amicalement

    Jolana/ catiminy

    9
    Mercredi 16 Juillet 2014 à 12:31

    hello
    belle plume.

    8
    Lundi 14 Juillet 2014 à 09:29

    Très joli texte !

    7
    Dimanche 22 Juin 2014 à 19:21

    bonsoir mon petit poête

     si les roses ne sont que douceur !!!J'aime beaucoup la douceur de ta plume  superbe poème plein de douceur et de tendresse!
    merci pour ce très beau partage, pleins de bisousss douce soirée et prend soin de toi monette

               LES COLOMBES

    6
    Dimanche 22 Juin 2014 à 12:59

    hello
    bon dimanche
    joli poème.

    5
    Dimanche 22 Juin 2014 à 07:18

    Un petit passage pour te souhaiter un bon Dimanche et merci pour ta belle poésie sur

    la rose , fleur préférée de tous ! . Nous en avons toujours eu dans nos jardins en UK 

    et en Allemagne mais plus maintenant car face à l' océan ! . Bien amicalement 

    Christiane

    4
    Jeudi 19 Juin 2014 à 21:05

     bonsoir mon petit poête

    superbe instant d'espérance...merci pour ces doux mots  petit poete   c'est  un bon parfum d'éternité , comme la nature qui nous la donne c'est magnifique!!! je te souhaite une belle et douce nuit étoilée je t'embrasse monette

    Tapis de roses

    3
    Jeudi 19 Juin 2014 à 17:34

    Bonsoir Claude,

     

    "C’est seulement la nuit qu’il peut vivre sans voiles".

    J'aime beaucoup ce poème...où je te rejoins dans ta très belle réflexion sur la vision du poète... mais surtout de sa Foi innébranlable en la Rose...qui demeure à jamais dans son royaume...

    Divin est ce parfum éternel...Céleste est sa rosée, en larmes et rires...

    Poète aux larmes de sang...et à la rose bien aimée...

    Toute mon amitié, prends bien soin de toi Claude...

    Gros bisous, d'une petite rose de Lorraine en pensées amicales.

    Corinne (Cronin)

    2
    Mercredi 18 Juin 2014 à 16:45

    bonjour mon petit poete

     comme je suis heureuse de te retrouver mais chuttt oui tu  peux  transformer n'importe quelle situation banale en une véritable épopée où se mêlent la beauté absolue, les grands sentiments, les forces et les faiblesses humaines. Il semble voir dans chaque rencontre et événement un signe annonceur d'une grande révélation. Pour toi tout semble matière à réflexion et c'est avec une apparente aisance que tu partage tes vérités par le biais de tes poèmes  je t'embrasse de tout mon coeur et merci a toi monette

                       
    Barre de séparation

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Mercredi 18 Juin 2014 à 08:04

    Il y a toujours une muse qui alimente ses rimes, la vie est un espoir qui émerge de la ruine, il rempli sa feuille comme le peintre sa toile, et au rythme de son cœur fait renaître son étoile

    amicalement

    Claude



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :