• JE SUIS

     

    JE SUIS


    JE SUIS

      
    Je suis un homme de ce monde,
       Cueillant aux fleurs du temps des vérités profondes.
       Sans pouvoirs étranges ni surhumains,
       Seule la sincérité de tendre la main,
       Toujours laisser ouverte celle du lendemain,
       Je prends toujours celle d’une rose royale où flétrie,
       Elle est le blé au grenier de ma vie,
       Celle qui chante ses conseils, que mon esprit choisit,
       Éclosion du germe d’une autre pensée, d’un autre épi,
       Message éclairant mes pensées, où mes passions contraires,
       Pouvant dire à mon cœur : nous sommes tous frères.
       Ce cœur palpite, croyant à l’écho universel de l’espérance
       Celui qui donne aux âmes humbles la délivrance,
       En portant haut et fort toutes les fleurs séparées,
       Dans le fleuve d’amour qui bannit tous les pêchés,
       Les miens, les vôtres, pour que tombe dans nos cœurs azurés,
       L’éther au ciel brillant des étoiles de la paix.


    Que ces fêtes pascales soient à tous un bonheur au cœur
    Mes pensées vers toutes et tous
    Je continue me reposer
    Claude 


    « ON A TOUS DANS LE COEUR UNE ROSEA LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU »

  • Commentaires

    44
    CorpsRimes
    Lundi 1er Mai à 16:58

    Bonsoir mon ami Claude,

    En ce jour, je viens déposer un brin de muguet pour toi et ta maman. Qu'il t'apporte la joie, le bonheur au sein de ton foyer. 

    Pensées affectueuses,

    Une amie, la rose. Prends soin de toi Claude.

    CorpsRimes

    43
    Mercredi 15 Avril 2015 à 12:44

    Ma balade au lac vert fin mars ! temps de Printemps bisous !

        17 18 19

    42
    Dimanche 12 Avril 2015 à 11:02

     J"ai eu de mal à la faire venir.....    ~~ La clé des songes ~~ de Marielle

    41
    Dimanche 12 Avril 2015 à 10:51

    à maman et à toi....

    Bisous de Mamie en attendant que tes oses fleurisenthttp://sd-4.archive-host.com/membres/images/156509576511482487/Fleurs/Roses/rose036.gif" alt=""/>

    40
    Dimanche 12 Avril 2015 à 09:55

    Bonjour cher Claude   j'espere que ce dimanche ensoleillé

    t'appartera un peu de douceur   je le souhaite de tout coeur,

    quelques fleurs pour adoucir ta journée....

    "

    Le sylphe matinal qui verse la rosée,

    Trop amoureux du lis, oublia ce matin

    De baigner l'humble fleur demi-morte et brisée

    Qu’une larme du ciel ranimerait soudain.

    Comme fait un amant avec sa fiancée,

    A quelque muse triste ayant donné la main,

    Cherchant l’ombre et la paix, pied lent, tête baissée,

    Un poète le soir traversa le chemin.

     

    Soit amour mal éteint, soit douleur mal fermée,

    Il pleurait en marchant sous l’ombreuse ramée;

    Une larme tomba de ses yeux sur la fleur,

    Sur la fleur demi-morte au pied du lis superbe,

    Et qui reprit bientôt, parmi ses sœurs de l’herbe

     

    Son arôme "

    Je t'embrasse très fort, mes pensée son toutes positivement pour toi....

    à toi...fe moi 

    Mamie.

    http://sd-4.archive-host.com/membres/images/156509576511482487/Fleurs/Roses/rose036.gif" alt=""/>

     

     

    39
    Samedi 11 Avril 2015 à 15:55

    Poète j'espère que tout va pour le mieux !!! d doux bisous et bon WE à vous deux !!!

      Coquins ...                      7

    38
    Samedi 11 Avril 2015 à 15:32

    pense à vous deux

    ti bisou sincère

    37
    Vendredi 10 Avril 2015 à 17:30

    Bonsoir Claude

    Je passe te faire un coucou un peu tard

    aujourd'hui j'en ai profiter pour m'occuper de mon jardin

    et tondre la pelouse elle en avait besoin ..depuis quelques

    jours nous avons un beau soleil....j'en ai profiter

    je te souhaite une douce fin de soirée

    et un excellent WE et te dis à lundi

    bisous

    Marlène

    36
    Vendredi 10 Avril 2015 à 17:29
    35
    Vendredi 10 Avril 2015 à 14:18

    Bonjour vendredi...encore un beau soleil pour toi cher Claude...j'espère que çà ferra du bien à ta santé

    et pour un peu de douceur, voila des roses :

      "Roses de juin, vous les plus belles,

    Avec vos cœurs de soleil transpercés;

    Roses violentes et tranquilles, et telles

    Qu'un vol léger d'oiseaux sur les branches posés;

     

    Roses de juin et de juillet, droites et neuves,

    Bouches, baisers qui tout à coup s'émeuvent

    Ou s'apaisent, au va-et-vient du vent,

    Caresse d'ombre et d'or, sur le jardin mouvant;

     

    Roses d'ardeur muette et de volonté douce,

    Roses de volupté en vos gaines de mousse,

    Vous qui passez les jours du plein été

    A vous aimer, dans la clarté;

     

    Roses vives, fraîches, magnifiques, toutes nos roses

    Oh ! que pareils à vous nos multiples désirs,

    Dans la chère fatigue ou le tremblant plaisir

    S'entr'aiment, s'exaltent et se reposent !"

     

    Les roses à partager avec  maman.

    Je t'embrasse de tout mon coeur

    de moi...à toi

    Mamie marielle.

    34
    Vendredi 10 Avril 2015 à 09:22

    Une petite visite à toi chér Claude pour te souhaiter un agréable  nouveau week end 

    qui sera ensoleillé !! . Bon repos Claude , bises ,

    33
    Jeudi 9 Avril 2015 à 16:25
    Cathybelg

    Un rappel des valeurs sûres sur lesquelles tu t'appuies, Cher Claude... Si importantes pour que ce monde soit meilleur.

    J'espère que tu vas mieux et que ces fêtes Pascales t'ont apporté un peu de baume au coeur.

    Je t'embrasse bien amicalement,

    Cathy.

    32
    Mercredi 8 Avril 2015 à 14:32

    Bonjour très cher...ce mercredi un beau bouquet pour toi...

    Mille fleurs aux calices d'or,

    Pétales bleus, pétales roses,

    Violettes à peine écloses,

    Pervenches qui naissez encor,

    Par vous la brise est parfumée,

    Par vous se constelle le sol,

    Et le frais zéphyr dans son vol

    Vous baise : ô caresse embaumée !

    Du matin les rayons altiers

    Vous baisent, pâles églantines,

    Fleurissez, blanches aubépines,

    Fleurissez, roses amandiers !

    (Armand Gasquy)

    Je t'embrasse très fort,

    mes pensées d'accord,

    la santé d'abord...

    de moi...à toi

    Mamie marielle.

     

    31
    Mercredi 8 Avril 2015 à 12:14
    30
    Mercredi 8 Avril 2015 à 09:22

    Etencoreunchefd'oeuvre!!BRAVO!Merci!

    29
    Mercredi 8 Avril 2015 à 07:17

    Merci cher poéte ...

    Bonne journée !

    28
    Mardi 7 Avril 2015 à 23:57

    reposes toi bien homme de ce monde pour nous revenir avec tes jolis mots

    27
    Mardi 7 Avril 2015 à 11:25

    Bonjour Claude

    Après trois jours loin des blogs je reviens prendre

    ce petit chemin de l'amitié et lire tes belles poésies

    comme celle ci qui est rempli de douceur comme toujours

    c'est merveilleux de pouvoir te lire mais je viens t'apporter

    mon amitié pour que ta journée soit rempli de douceur

    dans ce beau partage que l'on parcoure depuis si longtemps

    ce petit message que je dépose sue ta page  avec de

    douces pensée pour te souhaiter une merveilleuses

    journée ensoleillé

    doux bisous

    Marlène

    26
    Lundi 6 Avril 2015 à 15:25

     

     

    L'oeuf

    Voici les cloches revenues !

    Les Pâques ont sonné dans l'air,

    Et le printemps rit sur la mer

    Dans le sourire blond des nues.

    Voici venir par les chemins

    Les croyants, les porteurs de palmes;

    Ils ont la foi dans leurs yeux calmes,

    Et des rosaires dans les mains.

    Des couronnes de primevères

    Au front des Dieux morts vont fleurir;

    On entend des sèves courir

    Dans le granit des vieux calvaires.

    Des pécheurs ont vu, sur les eaux,

    Blanchir la robe du Doux Maître.

    Les enfants qui viennent de naîtrent

    Et bégayé dans leurs berceaux.

    Et, sous le porche de l'église,

    Les saints tressaillent, rajeunis

    De sentir éclore des nids

    Dans leurs manteaux en pierre grise.

    C'est fini des tristes hivers.

    Ces moissonneurs de choses mortes

    N'iront plus de portes en portes

    Geignant le cri des pilawers (*).

    Carillonnez Pâques fleuries !

    Voici les Temps, les Temps nouveaux !

    Déjà hennissent les chevaux

    Dans la liberté des prairies.

    Des souffles, de grands souffles fous,

    Traversent la mer Atlantique,

    Et la noble ivresse celtique

    A gonflé les sacs binious !

    (Anatole Le Braz)

     

     Avec plein de deuceur pour toi

    Pas de douleurs, rien que pour toi

    Des bonnes choses,   maman aussi

    Pour l'esprit, des fleurs, de la poèsie

    Je pense beaucoup  beaucoup.....à toi.......

    Et je t'embrasse doucement.... pure soie !

     à toi......de moi....

    Mamie Marielle.

    25
    Lundi 6 Avril 2015 à 13:32
    24
    Dimanche 5 Avril 2015 à 18:43
    23
    Dimanche 5 Avril 2015 à 15:57

             

    22
    Dimanche 5 Avril 2015 à 12:05
    21
    Dimanche 5 Avril 2015 à 11:51
    20
    Dimanche 5 Avril 2015 à 11:36
    19
    Dimanche 5 Avril 2015 à 07:03

    Bon repos l'ami Claude joyeuse fête de Pâques

    18
    Dimanche 5 Avril 2015 à 05:06

     

     

      ~~ Epigramme vénitienne ~~  de H. de Régnier 

     

     

    « Gais pinsons, gais lurons

    « Gais pinsons, gais lurons,
    Sous l'épine d'églantine,
    Nos chansons, gais pinsons,
    C'est l'agrément des buissons.


    Nous saluons au réveil
    Sa Majesté le Soleil
    Avec révérence,
    Perchés sur ses blancs rayons,
    Son lever nous égayons
    De notre romance,

    Lutins joyeux et contents,
    Nous répétons en nos chants
    Avec allégresse,
    Sans rancune, sans souci
    Nous ignorons Dieu merci
    Ce qu'est la tristesse.

    Hardis le long des chemin,
    Nous accostons les humains,
    On fait la causette.
    Nous aimons dire au passant
    Ni bile, ni mauvais sang,
    La vie est bien faite.

    Chantre inspiré du bonheur,
    Jamais sur saule pleureur
    Pinson ne s'arrête..

    Les petits pinsons chante avec toi cher Claude, la joie, l'amour et l'esperance,

    dans la joie du jour de Pâques.

    et avec moi...pour toi  !!

    Mamie Marielle.

    17
    Dimanche 5 Avril 2015 à 02:13

     

    Cher Claude,

    J'espère que le Printemps a frappé à ta porte en insufflant des douceurs embaumées dans ton univers et que tu parviens à te reposer. Je pense à toi bien fort, cher poète.

    "Je suis", c'est un cri du coeur, de l'être, de l'âme qui s'unit à tout ce qui l'entoure, à la beauté de la vie, de la Nature incarnée par la rose et brillant sous les étoiles. Merci pour ce magnifique poème. Merci également pour tes adorables petits mots déposés sur mon blog, ils m'ont fait chaud au coeur et enveloppée d'amitié.

     

    J'ai été opérée il y a cinq jours et je suis toute embrumée, c'est bien normal. Ma tête est pleine de pansements, je suis contente d'être rentrée chez moi pour le week-end de Pâques, je suis affaiblie mais l'opération est passée. J'ai beaucoup saigné et c'est très douloureux, je tiens le coup, j'espère en la cicatrisation. Ma pathologie n'a pas disparu, j'espère juste que la chirurgie effectuée me permettra de souffrir un peu moins dans les temps à venir. Nul ne sait, nous verrons bien, je garde espoir.

     

    Merci encore pour tes belles pensées. Gros bisous et Joyeuses Pâques.

     

    Cendrine

     

    16
    Samedi 4 Avril 2015 à 14:28
    15
    Samedi 4 Avril 2015 à 12:47
    14
    Samedi 4 Avril 2015 à 12:44

    paques_206

    gros bibis à vous deux

    13
    Samedi 4 Avril 2015 à 09:46

      ~~ Epigramme vénitienne ~~  de H. de Régnier

    Avec de bons oeufs en chocolats pour toi !!

    Bizzzz

    De moi à toi 

    Mamie.

    12
    Samedi 4 Avril 2015 à 08:46

    Etre la denière sur ce blog...mais qu'est- ce que j'ai fait ...mamie toujours  à la traine...

    J'aaut que je m'en aille...oui tu es cet  Homme.

    J'avais préparer un chouette ....mais çà  ne marche pas...

    Il faut que je m'en aille...

    Je t'embrasse fort...

    de moi...à toi

    Mamie Marielle.

     

     

     

    11
    Samedi 4 Avril 2015 à 07:02

    Un problème technique prive mon coin d'internet, j'espère tout rentrera vite dans l'ordre... Mais avec les fêtes , çà risque de durer longtemps...

    Je partage en ce moment la connexion de mon smartphone mais elle est limitée...

    Je passe quand même pour te souhaiter  CLAUDE

    Des joyeuses Fêtes de Pâques

    A mardi

    @+

    timilo

    10
    Vendredi 3 Avril 2015 à 22:18

    Cher poète !!! Un grand homme qui nous conte joliment sa poésie...Bises et bon repos

    9
    Vendredi 3 Avril 2015 à 18:37
    8
    Vendredi 3 Avril 2015 à 16:20

    BONJOUR MON CHER CLAUDE  toujours aussi beau ce que tu écris  ,  moi  je suis bouche bée !  

    tu es un homme  humain  qui a le coeur sur la main  et  moi je t'apprécie pour ça ! ...

     on vous de gros bisous  passez un beau weekend pascal  A+  amicalement 

    7
    Vendredi 3 Avril 2015 à 15:03

    Coucou Claude , voilà une poésie pleine de délicatesse , merci Claude . Profites 

    bien de ce long week end pascal pour te reposer au calme et peut être avec le

    beau temps ! . Bisous ,  

    6
    Vendredi 3 Avril 2015 à 14:36

    coucou mon ami Claude


    je viens te souhaiter un super beau weekend pascal
    profites en bien , et attention au chocolat !!!!! Prends bien soin de toi....
    gros bisous
    mamietitine

    5
    Vendredi 3 Avril 2015 à 14:22

    Oui, je suis le rêveur ; je suis le camarade
    Des petites fleurs d'or du mur qui se dégrade,
    Et l'interlocuteur des arbres et du vent.
    Tout cela me connaît, voyez-vous. J'ai souvent,
    En mai, quand de parfums les branches sont gonflées,
    Des conversations avec les giroflées ;
    Je reçois des conseils du lierre et du bleuet.
    L'être mystérieux, que vous croyez muet,
    Sur moi se penche, et vient avec ma plume écrire.
    J'entends ce qu'entendit Rabelais ; je vois rire
    Et pleurer ; et j'entends ce qu'Orphée entendit.
    Ne vous étonnez pas de tout ce que me dit
    La nature aux soupirs ineffables. Je cause
    Avec toutes les voix de la métempsycose.
    Avant de commencer le grand concert sacré,
    Le moineau, le buisson, l'eau vive dans le pré,
    La forêt, basse énorme, et l'aile et la corolle,
    Tous ces doux instruments, m'adressent la parole ;
    Je suis l'habitué de l'orchestre divin;
    Si je n'étais songeur, j'aurais été sylvain.
    J'ai fini, grâce au calme en qui je me recueille,
    A force de parler doucement à la feuille,
    A la goutte de pluie, à la plume au rayon,
    Par descendre à ce point dans la création,
    Cet abîme où frissonne un tremblement farouche,
    Que je ne fais plus même envoler une mouche!
    Le brin d'herbe, vibrant d'un éternel émoi,
    S'apprivoise et devient familier avec moi,
    Et, sans s'apercevoir que je suis là, les roses
    Font avec les bourdons toutes sortes de choses ;
    Quelquefois, à travers les doux rameaux bénis,
    J'avance largement ma face sur les nids,
    Et le petit oiseau, mère inquiète et sainte,
    N'a pas plus peur de moi que nous n'aurions de crainte,
    Nous, si l'oeil du bon Dieu regardait dans nos trous ;
    Le lys prude me voit approcher sans courroux,
    Quand il s'ouvre aux baisers du jour ; la violette
    La plus pudique fait devant moi sa toilette ;
    Je suis pour ces beautés l'ami discret et sûr
    Et le frais papillon, libertin de l'azur,
    Qui chiffonne gaîment une fleur demi-nue,
    Si je viens à passer dans l'ombre, continue,
    Et, si la fleur se veut cacher dans le gazon,
    Il lui dit: «Es-tu bête ! Il est de la maison.» 

    ce poème, tu dois le connaitre par coeur  j'imagine....

    4
    Vendredi 3 Avril 2015 à 14:18

    Je suis cet homme…

     

     

    Je suis cet homme inconsolé de t’avoir tant aimée
    Qui croyait être né pour être ton héros
    Cet homme à bout de souffle
    A force d’avoir couru après tes étoiles
    Qui croyait que la nuit se couvrait de ta peau
    Je suis cet homme inconsolé de t’avoir tant aimée
    Qui croyait que l’enfance ressemblait à tes seins
    Cet homme à bout de soif
    A force d’avoir creusé l’ambre de tes yeux
    Qui croyait être né pour être ton sorcier
    Je suis cet homme
    Feu de joie
    Feu de paille
    Qui croyait que les flammes chantaient l’éternité
    Je suis cet homme qui refusait le temps
    Ce rendez-vous donné au miracle du toujours
    Cette pierre au fond de ta rivière
    Sur laquelle passe l’eau comme une fête d’amour
    Je suis cet homme inconsolé de t’avoir tant aimée
    Ce muet que personne n’entend
    Et qui crie ton nom comme une immense prière
    Dans un immense désert
    Brûlé de rêves immenses auxquels personne ne croit
    Je suis cet homme perdu dans tes pensées
    Et qui cherche
    La clé
    Le sésame
    La formule magique
    Du conte que nous avions inventé tous les deux

    Tu es Claude et tu seras toujours pour moi

    Le Chevalier de Lagardère

    L'homme au grand coeur

    Qui aime toutes les fleurs

    Bisous à vous deux

     

    3
    Vendredi 3 Avril 2015 à 13:59

    J'ai eu un problème avec mon com je ne sais ce qu'il se passe et impossible de
    revenir en arrière
     ??? désolée bisous ! Bonnes fêtes de Pâques !!!

                               3

    2
    Vendredi 3 Avril 2015 à 13:55

    Bonjour cher Poète Lagardère ! tu as fait là un portrait de toi magnifique merci ! J'espère oui que tu vas bien ainsi que ta chère  maman ! A bientôt toujours avec un grand palisir de te lire

    1
    Vendredi 3 Avril 2015 à 13:26

    Magnifique poème, j'aime particulièrement les deux premiers vers.

    Un homme qui aime les roses ne peut avoir qu'une belle âme.

    Continue de te reposer et passe de belles Fêtes de Pâques.

    Bisous bisous



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :