• JE MEURS UN PEU PLUS.......

    je meurs un peu plus

         
      JE MEURS UN PEU PLUS …..

         
    Je meurs un peu plus chaque jour,
          Je revis au matin par amour.
         
    L’étoile du berger, celle de l’aurore,
          Ranime la lumière qui brille encore.
          Les pétales de rose volent au vent,
          La rosée de la nuit oracle d’un vivant.
          Un chant désespéré d’une âme qui se noie,
          Ses sanglots restent sans voix.
          Le désespoir du silence est cruel,
          Quand il partage la vie désespérance du réel.
          Voir flotter les pétales de roses
          Telles des tâches en bien étranges choses,
          Elles dépassent l’homme dans le temps de ses heures,
          Lui frappent le cœur dans ses voix intérieures.
          Plus grand que la vie il y a l’amour,
          Le ciel éponge ses larmes du jour,
          Le temps s’enlace de fleurs au cœur pieds nus,
          De l’autre côté du bonheur la lumière perdue,
          Dans l’âtre des yeux diffuse la tendresse,
          Tandis que le cœur de la rose parfume ses caresses.

    « ROSE D'OCTOBRELA COLLINE DU GOLGOTHA »

  • Commentaires

    17
    Lundi 16 Octobre à 08:28

    Bonjour Claude 

    Pardonne moi mais je n'ai pas pu passer ces derniers jours, un peu de fatigue pas la forme du tout bien qu'aujourd'hui ce n'est pas encore le top mais cela va un peu mieux mes étourdissements me laisse tranquilles je ne sais pas se que j'ai eu enfin j'espère que toi tu vas bien je voulais te souhaiter une belle journée et déposer bisous d'amitié

    Marlène

    16
    Lundi 16 Octobre à 00:40

    Moi aussi, cher Claude, en lisant ton titre j'ai eu comme un frisson d'angoisse et heureusement, il s'est dissipé à la lecture de tes mots. Le cycle de la rose est à l'image du cycle de la vie... Même quand sa beauté décline, elle exhale de suaves parfums. La rose renaît, après le long sommeil de la Nature, elle se révèle à nouveau, rayonnante... Lorsqu'elle s'endort, elle le fait avec majesté et sensualité, sa volupté nous happe et nous l'observons, au creux de ses rythmes, sur le fil des émotions...

    Magnifique poème, harmonie de pensées, symphonie qui nous est offerte... Merci à toi, je t'embrasse bien affectueusement et te souhaite de poétiques farandoles d'automne, dans les couleurs de la Nature qui poursuit ses métamorphoses...

    Cendrine

    15
    Lundi 9 Octobre à 08:32

    Bonjour Claude

    C'est avec un ciel bien tristounet que je passe te faire un coucou en ce lundi matin, hier pluie et le ciel pas meilleurs qu'aujourd'hui mais bon il faut ce dire que nous sommes en automne et qu'il y a de belles couleurs pour nous consoler et nous faire oublier ce temps. Je te souhaite un doux lundi et t'embrasse avec toute mon amitié et mon affection

    Marlène

    14
    Vendredi 6 Octobre à 10:23

    Comme les autres aminautes, tu m'as fait peur avec ce titre.

    Un magnifique poème avec des mots que toi seul sait choisir, merci

    bisous bisous et belle journée, ici elle a commencé très fraîchement, première gelée blanche au lever du jour

    Lili

     

    13
    Vendredi 6 Octobre à 10:10

    De la rose j'ai aimé follement la fleur,

    J'ai avidement admiré sa splendeur,

    Livré à ma contemplation excessive,

    Je n'ai pris garde à l'épine assassine...

    12
    Vendredi 6 Octobre à 10:02

    Bonjour cher Claude 

    Je te comprends force ce destin Claude pour nous tes amis sincères je ne veux pas qu'il t'arrive quoi que ce soit tu es un amis très cher la rose refleuri au printemps alors essaie toi de refleurir tout les jours pour ce qui j'aime et qui ne t'on jamais laisser tomber ce qui n'arrivera jamais pour moi tu sais moi aussi j'ai pris un an de plus cette semaine et je vois le temps défiler à tout allure bien sur je n'ai pas autant de problème que toi je ne me plaint pas mais il faut toujours avoir un peu d'espoir la vie vaut d'être vécu même si elle apporte sont lot d'ennuis, de malheurs d'abandons elle réserve aussi de belles joies en tout cas je l'espère pour toi cher Claude il faut être fort malgré tout dans ces moments de découragements je t'apporte toute mon amitié pour que tes journées soit douces je t'embrasse très,, très fort je pense bien à toi gros, gros bisous 

    Marlène

    11
    Jeudi 5 Octobre à 20:18

    Du cadran solaire peint sur la façade du presbytère du bourg d’Aiguilles-en-Queras, il ne reste que des traces dont on ne devine même plus la devise gravée par Zarbula en 1851, « Quotidie morior« , paroles reprises de la 1ère lettre de Paul aux Corinthiens, chapitre XV, verset 31, le plus souvent traduites ainsi : Chaque jour, je meurs.

    Les cadrans solaires du Queyras sont un art populaire utile en vogue aux XVIIIè et XIXè siècles : paroisses, bourgeois et riches paysans faisaient alors appel à des artistes ambulants souvent venus d’Italie, qui décoraient ainsi les façades d’église,de demeures ou fermes, avant que les horloges et les montres ne vinssent mettre fin à ces travaux décoratifs où les pigments écarlates étaient pimentés de devises sombres destinées à faire réfléchir les passants en soulignant le plus souvent la brièveté de la vie, ce qui, faut-il le remarquer, est assez juste et bien vu, c’est bien connu, on fait moins le mariole à soixante ans qu’à vingt ans.

    *

    Cadran – horloge de l’église d’Aiguilles-en-Queyras

    Aussi, la devise du cadran solaire, Chaque jour je meurs, est-elle une invitation à la méditation, d’autant que ces paroles ont été effacées par le temps qui passe. Mais par où commencer et terminer puisque nous mourons chaque jour, ce qui laisse à la fois peu de temps pour la réflexion et suscite la perplexité car il arrive par inadvertance que le lendemain nous soyons encore là sans avoir trépassé depuis la veille. Mourir chaque jour est donc loin d’être évident.

    *

     

     

     

      • Jeudi 5 Octobre à 21:18

        Je connais bien ce lieu
        Son cadran plus prés des cieux
        Dit : nuit sans soleil

      • Jeudi 5 Octobre à 21:10

        On meurt un peu chaque nuit
        En rêvant au paradis

         

    10
    Jeudi 5 Octobre à 18:43

    Je suis comme Bébert

    En lisant le titre j'ai eu la trouille 

    Ouf ce ne sont que des mots 

    Et ton poème est si beau

    @ Bientôt 

    9
    Jeudi 5 Octobre à 16:21

    Bonjour Claude

    je viens de voir dans ma messagerie en allumant mon PC ce tire qui m'a fait très peur et inquiétée. malgré la tristesse de cette magnifique poésie, je suis soulagée, suis cette étoile par amour et tu sera toujours là malgré que la vie nous apporte son lot d'ennuis, de malheurs, d'abandon, elle réserve aussi de belles joies.souris Claude il faut être fort même dans les moments de découragement, et l'amitié apporte sourire et soutient lorsque nous sommes perdu passe un doux après midi gros bisous Claude surtout prends soin de toi tu es un ami qui m'est très cher.

    Marlène

      • Jeudi 5 Octobre à 18:50

        Tu sais Marléne, il y a des moments dans la vie où on souhaiterai l'être
        Le désespoir devient flétrissant devant la rose qui trucide votre être
        Quand tu soignes cette rose et que  tu es impuissant 
        Cela use et devient stressant et décourageant
        Le coeur saigne et pleure sur son présent
        Cela ne se raconte pas, ça se vie
        J'espère qu'il y a un paradis
        Suis au bout de résistance
        L'esprit en désespérance

    8
    Jeudi 5 Octobre à 16:16

    Rrrhoooo comme bébert tu m'as fait peur !!! Mais que ta poésie est belle vilain garçon surtout prend bien soin de toi ! gros gros bisous !

      • Jeudi 5 Octobre à 21:12

        Ce n'était pas mon intention 
        Mais l'esprit de ma situation

         

    7
    Jeudi 5 Octobre à 14:16

    bonjour Claude , un titre qui m'a fait peur ... ! hi hi hi  !  mais après lecture de ton magnifique poème on est rassuré !  :  Je revis au matin par amour.  et ...   merci  tu écris toujours aussi bien  un régal !  belle fin de semaine  A+ bisous à tous les deux ...

      • Jeudi 5 Octobre à 21:13

        Oui je revis chaque matin 
        En forçant mon destin

         



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :