• J'ECOUTE LE VENT

    J'ECOUTE LE VENT

       
    J’ECOUTE LE VENT
     
       
    J’écoute le vent, il va partout où ne passe personne
       Parfois calme, parfois violent, je le soupçonne
       De s’enivrer sur les sentiers de la mer
       Il se construit et prend forme, en puisant dans l’éther
       Son air inabordable venu de tous les pays
       En buvant l’ombre et le rêve de jour comme de nuit
       Nul ne le reconnait, ténébreux où muet
       Lorsqu’il passe en silence, sans un masque discret
       Les nuages ne lui résistent pas, ils passent
       Il les précipite très loin dans l’espace
       En douceur, où en force, il n’a jamais d’écho
       Il surfe sur les âmes de ses accents trémolos
       Il se lamente sans jamais quitter la terre
       Ses plaintes sournoises ressemblent à des prières
       Peut-il donner un son, aux vacances de son cœur ?
       Dans l’ombre venue des cieux, il ne craint pas la peur
       Les fleurs d’étoiles le regarde fuir sur cette terre
       Quand il cache le soleil, la nuit fait sa prière
       J’écoute le vent de mon cœur bouillonner dans mes veines
       J’attends qu’il souffle vers mon étoile afin qu’elle me revienne
       J’écoute le vent

    « SAINT VALENTINLE JOUR SE LEVE »

  • Commentaires

    41
    Lundi 6 Juillet 2015 à 08:08

    Hello Claude
    de beaux textes ici

    il est plaisant de se ressourcer grâce à ces douces pensées
    belle semaine sous un beau et ardent soleil.

    40
    Lundi 9 Mars 2015 à 10:56

    Hello
    très bonne semaine.

    39
    Samedi 7 Mars 2015 à 10:13

    C'est un beau poème


    Dédié au vent léger


    A la brise qu'on aime


    Quand nos sens enivrés


    Se laissent à flotter.


    Merci de nous l'offrir

    38
    Vendredi 27 Février 2015 à 11:29

    Hello
    j'écoute souvent le vent
    et ses prières me vont droit au coeur
    dans le silence mouvent des ombres du néant
    il souffle doucement les airs d'antan.
    j'écoute si souvent ce vent murmurant
    que mon songe du temps se voile
    du  parfum délicat de mon enfance.
     bon vendredi sous le soleil
    beau poème.

    37
    Jeudi 19 Février 2015 à 19:18

    Merci cher Claude pour ta belle poèsie en commentaire, j'en suis ravie...

    j'ai cherché un autre  petit poème sur le vent :

    "Valeureux coursier

    À rouge crinière,

    Long hennissement,

    Vent de quatre sabots,

    Tu t’envoles au fond des nuages diaprés.

    Selle d’or

    Étrier d’argent.

    À l’ouvrier te chevauchant

    Une lampe éclaire la route

    Haut arc-en-ciel étincelant.

    Dans sa main dix mille tonnes de pétrole

    Auréole en feu cernant les ors noirs,

    À l’éclat de pourpre enflammant le ciel."

    Je t'embrasse très fort, j'espère que tout va bien dans ...ton ciel....

    à toi...de moi

    Mamie Marielle.

    36
    Jeudi 19 Février 2015 à 09:25

    Le vent a su poser dans tes vers un  souffle délicieux et mélodieux...Bises Claude et bonne journée

    35
    Jeudi 19 Février 2015 à 09:05

    Bonjour Claude

    Pas de vent aujourd'hui mais un beau soleil

    qui nous rend la joie de vivre ....il nous manque

    tellement et j'espère que la tristesse de tout ces jours gris

    ne seront bien loin enfin c'est un rêve je le sais le printemps

    n'est pas encore là

    douce journée avec toute mon amitié

    je t'embrasse

    Marlène

    34
    Mercredi 18 Février 2015 à 19:36

    Bonsoir Claude 

    joli poème sur le vent , j aime bien le vent , il rafraichit , il décoiffe , et il chante dans mes oreilles , il m apaise quand il est douceur , mais l lorsque il est violent il m affole et j ai peur  ! merci à toi pour ce bel écrit *

    je te souhaite une belle soirée bisous Chimène

    33
    Mercredi 18 Février 2015 à 19:26

    Cher Claude....je vois que tu as repris tes promenades

    dans la nature et que çà te fait grand bien...

    " J'écoute le vent...

    Qui me parle de ma belle

    Je me méfie de lui...auprès d'elle

    De l'enivrer du parfum, de son essence

    De ce ténébreux qui passe sous silence....

    Sous son masque pas tellement discret

    Il surfe sur les âmes dociles  en secret

    Chassant les nuages-cirrostatuscirro

    Cachant le soleil et sifflant en écho....

    J'écoute le vent...

    Qui vient me parler d'elle !!"

    Je t'embrasse très fort, à demain pour "Le vent"

    à toi...de moi

    Maùie Marielle.

    32
    Mercredi 18 Février 2015 à 14:06

    Bonjour mon Ami....

    un petit coucou par ici et lire une fois de plus tes charmants écrits

    bisous de Fée

    31
    Mercredi 18 Février 2015 à 13:32
    Le chapeau de Mireille,
    Quand en plein vol je l'ai rattrapé,
    Entre Sète et Marseille,
    Quel est l' bon vent qui l'avait chipé ?
    Le chapeau de Mireille,
    Quand en plein vol je l'ai rattrapé,
    Entre Sète et Marseille,
    Quel joli vent l'avait chipé ?
    C'est pas le zéphyr,
    N'aurait pu suffir',
    C'est pas lui non plus
    L'aquilon joufflu,
    C'est pas pour autant
    L'autan.
    Non, mais c'est le plus fol
    Et le plus magistral
    De la bande à Eole,
    En un mot : le mistral.
    Il me la fit connaître,
    Aussi, dorénavant,
    Je ne mouds plus mon blé
    Qu'à des moulins à vent.

    Quand la jupe à Mireille
    Haut se troussa, haut se retroussa,
    Découvrant des merveilles :
    Quel est l' bon vent qui s'est permis ça ?
    Quand la jupe à Mireille
    Haut se troussa, haut se retroussa,
    Découvrant des merveilles :
    Quel joli vent s'est permis ça ?
    C'est pas le zéphyr,
    N'aurait pu suffir',
    C'est pas lui non plus,
    L'aquilon joufflu,
    C'est pas pour autant
    L'autan.
    Non, mais c'est le plus fol
    Et le plus magistral
    De la bande à Eole,
    En un mot : le mistral.
    Il me montra sa jambe,
    Aussi reconnaissant,
    Je lui laisse emporter
    Mes tuiles en passant.

    Quand j'embrassai Mireille,
    Qu'elle se cabra, qu'elle me rembarra,
    Me tira les oreilles,
    Quel est l' bon vent qui retint son bras ?
    Quand j'embrassai Mireille,
    Qu'elle se cabra, qu'elle me rembarra,
    Me tira les oreilles,
    Quel joli vent retint son bras ?
    C'est pas le zéphyr,
    N'aurait pu suffir',
    C'est pas lui non plus
    L'aquilon joufflu,
    C'est pas pour autant
    L'autan.
    Non, mais c'est le plus fol
    Et le plus magistral
    De la bande à Eole,
    En un mot : le mistral.
    Il m'épargna la gifle,
    Aussi, dessus mon toit
    Y' avait un' seul' girouette
    Y' en a maintenant trois.

    Et quand avec Mireille
    Dans le fossé on s'est enlacés,
    A l'ombre d'une treille,
    Quel est l' bon vent qui nous a poussés ?
    Et quand avec Mireille
    Dans le fossé on s'est enlacés,
    A l'ombre d'une treille,
    Quel joli vent nous a poussés ?
    C'est pas le zéphyr,
    N'aurait pu suffir',
    C'est pas lui non plus
    L'aquilon joufflu,
    C'est pas pour autant
    L'autan.
    Non, mais c'est le plus fol
    Et le plus magistral de la bande à Eole,
    En un mot : le mistral.
    Il me coucha sur elle,
    En échange aussitôt
    Je mis un' voil' de plus
    A mon petit bateau.

    Quand j'ai perdu Mireille,
    Que j'épanchai le c?ur affligé
    Des larmes sans pareilles,
    Quel est l' bon vent qui les a séchées ?
    Quand j'ai perdu Mireille,
    Que j'épanchai le c?ur affligé
    Des larmes sans pareilles,
    Quel joli vent les a séchées ?
    C'est pas le zéphyr,
    N'aurait pu suffir',
    C'est pas lui non plus
    L'aquilon joufflu,
    C'est pas pour autant
    L'autan,
    Non, mais c'est le plus fol
    Et le plus magistral
    De la bande à Eole,
    En un mot : le mistral.
    Il balaya ma peine
    Aussi, sans lésiner
    Je lui donne toujours
    Mes b?ufs à décorner.
    30
    Mercredi 18 Février 2015 à 13:26

    Le poète est semblable au prince de nuées

    Qui hante la tempête et se rit de l'archer;

    Exilé sur le sol au milieu des huées,

    Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

                              

    Charles Baudelaire.

     

    29
    Mercredi 18 Février 2015 à 06:55

    bonne journée

    bisous

    marie

    28
    Mercredi 18 Février 2015 à 05:59

    Mon petit salut matinal...

    Douce journée Claude

    @+

    timilo

    27
    Mardi 17 Février 2015 à 12:18

    pour toi

    26
    Mardi 17 Février 2015 à 12:01

    passe en coup de vent, j'ai une semaine très chargée en contrôles médicaux

    bisous à vous deux

     

    25
    Mardi 17 Février 2015 à 09:53

    Bonjour cher Claude

    Le vent c'est calmé mais ce n'est pas non plus ......avec le soleil que je passe te faire un coucou ...le ciel est bien gris et je pense qu'il ne sera pas au rendez vous aujourd'hui non plus...mais ce matin le merle à chanté parait-il qu'il annonce bientôt le printemps si cela pouvait être vrai pour le moral cette grisaille de tout les jours ne nous donne pas de courage.

    douce journée Claude

    je t'embrasse avec toute mon amitié

    Marlène

    24
    Mardi 17 Février 2015 à 09:10

    bonjour Claude

    c'est sous le soleil que je passe te souhaiter mon petit bonjour. le temps s'annonce bien pour les grandes marées j'irais certaienement à sarzeau ou damgan vendredi ou samedi chercher huitres moules et palourdes mais vu le coefficient va y avoir encore un monde fou.

    je te souhaite une bonne journée

    je vais sortir prendre le turf et étudier ca devant une bonne fillette .

    amitié

    mimi

    23
    Mardi 17 Février 2015 à 05:34

    Je relis ton poème.... joli

    Douce journée CLAUDE

    @+

    timilo

    22
    Lundi 16 Février 2015 à 20:58

    Cher Claude, j'avais un poème sur Le vent, je vais le passé jeudi...alors j'en ai chercher un autre pour toi...rien à voir avec le tien, une merveille de poésie personnelle que je relis à chaque fois !

    "C’est le vent du Sud qui fait l’amour aux scabieuses

    C’est le vent du Sud qui fait l’amour au soleil

    C’est le vent du Nord qui fait la mort à la terre

    C’est le vent du Nord qui fait la mort à l’amour

    C’est le vent d’Ouest qui fait le songe à la mer

    C’est le vent d’Ouest qui fait le songe au sommeil

    Et c’est le vent d’Est qui fait le jour à la nuit

    Et c’est le vent d’Est qui fait le jour à la vie"

     

    Je t'embrasse très fort, merci encore pour ton merveilleux commentaire.

    de moi...à toi.

    Mamie Marielle.

     

    21
    Lundi 16 Février 2015 à 17:32

    bonsoir claude

    cet aprem j'ai emmené mes petits enfants voir souvenirs souvenirs au ciné avec annie Cordy, un beau film très sympa je te le conseille. et ensuite on est allé sur le champ de courses de NANTES où les courses étaient diffusées en direct. on a vu une course et vu le temps on est rentré les mômes se les caillaient mdr.

    du coup je n'ai pas vu le résultat du quinté.

    bonne soirée

    amitié

    mimi

    20
    Lundi 16 Février 2015 à 13:26

    un grand merci Claude pour ton com si beau , 

    que tu peux en faire un article poème ...   tellement c'est bien écrit  ! 

    j'aime ++++   amicalement

     belle semaine  je vais être en pause   bisous de nous deux   a+++ 

    Anse de Pors Scaff (22) le soir

    19
    Lundi 16 Février 2015 à 11:50
    18
    Lundi 16 Février 2015 à 08:55

    Bonjour Claude

    après un WE de repos je reprend le chemin du blog ......et c'est toujours avec plaisir et surprise que je retrouve une nouvelle poésie....non pas de vent chez nous il c'est enfin calmé....mais de la pluie et un ciel bien gris le printemps est encore loin ....il faudra patienter encore quelques semaines....un temps humide chez nous pas très bon pour nos petits os....j'espère que tu vas bien et que la neige à disparu dans ton département cette année certains ont étés bien gâté pour ça .

    je te souhaite une douce journée et dépose des bisous amicaux

    Marlène

    17
    Lundi 16 Février 2015 à 03:57

    Bonjour Poète dans ma nuit sans plus de sommeil ... Ah qu'il est joli ton poème mais figure-toi que je n'aime pas le vent mais pas du tout il me met la tête sans dessus dessous ! Un doux lundi et une agréable semaine à vous Deux ! gros bisous !

    16
    Dimanche 15 Février 2015 à 20:16

    Effectivement pas de mot avais je mis mais je me suis sentie tres petite face a ce beau blog !

    Amities

    15
    Dimanche 15 Février 2015 à 16:22

    Merci  Claude pour ce délicieux poème

    Qui nous murmure à l'oreille des choses

    Et sur nos âmes  des souvenirs enfouis :

    "Quand le vent soufflera sur la verte bruyère,

    Nous irons écouter la chanson des blés d'or !

    Nous irons écouter la chanson des blés d'or !

    As-tu parfois sous la ramure,

    A l'heure où chantent les épis,

    Ecouté leur joyeux murmure

    Au bord des vallons assoupis ?

    Connais-tu cette voix profonde,

    Qui revient, au déclin du jour,

    Chanter parmi la moisson blonde

    Des refrains palpitants d'amour ?"

    Et bientôt les blés d'or nous ferrons oublier la mauvaise saisons

    et tous les ennuis serons derrière nous.

    Je t'embrasse très fort, j'espère que le beau temps est revenu pour

    des paisibles promenades et qu'Andrée peu sortir sur le balcon.

    à très bientôt

    de moi ...à toi.

    Mamie.

     

    14
    Dimanche 15 Février 2015 à 15:12

    Re bonjour Claude , je t'ai envoyé un message et encore merci pour ta poésie si 

    bien écrite . Bonne fin de journée à toi et à ta maman , bisous , Susan

    13
    Dimanche 15 Février 2015 à 14:40

    merci Claude de me faire réver par tes poèmes si beau et si bien écrits !!! 

    passe un beau Dimanche   et prenez soin de vous 2     

    12
    Dimanche 15 Février 2015 à 14:17

    Le vent

    Quand il passe au dessus de la canopée

    il donne au grands Sages  les nouvelle du monde entier

    avec les nuages il joues ans discontinuer

    si bien qu'à bout de souffle

    Certains n'en pouvant plus

    lui demande  de s'arrêter de souffler

    pour un instant

    Le calme alors se fait 

    bisous poète

     

     

     

     

    11
    Dimanche 15 Février 2015 à 13:59

    Bonjour c'est moi

    Le vent  me berce à condition qu'il ne devienne pas tempète

    Je te souhaite un bon dimanche

     bisou de daronne

    10
    Dimanche 15 Février 2015 à 13:42

    Le vent je l'aime bien à la condition qu'il ne souffle pas trop fort 

    Bisous et bon dimanche Lucia 

    9
    Dimanche 15 Février 2015 à 11:21

    Bonne fête Claude

    Joli ton poèmecool

    bon dimanche à vous deux

    ps: j'ai horreur du vent, j'en ai même très peur

    attention......

    IN THE WIND

    8
    Dimanche 15 Février 2015 à 11:19

    Bonjour cher Claude...moi  j'en suis toujour à la St Valentin

    Je reviendrai pour Ecouter le vent...bisous en attendant...

    "Il y a eu des temps magiques, 

    Des instants romantiques...

    Des périodes difficiles...

    Des chagrins, des moments fragiles...

    Mais voilà un petit bout de chemin,

    Que nous avançons main dans la main...

    Et pour la Saint Valentin, fête des amoureux, 

     

    Ma plume t'écrit ces mots heureux..."

    Bon dimanche, bon appêtit à vous deux...

    Je m'en vais préparer mon repas....

    Je t'embrasse très fort, à ++

    Mamie Marielle.

     

    7
    Dimanche 15 Février 2015 à 11:11

    J'aime ton poème car j'aime le vent ... il me fait un peu peur mais j'admire sa puissance, ses surprises, son arrivée soudaine, le bruit qu'il sait faire en faisant tout craquer ... mais doucement le vent, je n'aime pas quand tu abats mes arbres.

    Merci beau Chevalier pour ces mots du dimanche

    Bonne journée

    Gros bisous d'amitié

    6
    Dimanche 15 Février 2015 à 09:11

    J'ai chargé le vent des Ardennes d'aller te souhaiter une Bonne Fête Claude accompagnée de plein de gros bisous bleus  happy

    Lili

    5
    Dimanche 15 Février 2015 à 09:07

    bonjour Claude

    si toi tu écoute le vent et regarde la neige le mimi lui attends le printemps et regarde vincennes mdr je vais faire mes jeux en partant du 17 et du 5 avec peut-être le 14 le 10 et le 7 mais vais regarder ca de près tout à l'heure mdr

    le temps est doux et le ciel est gris ce qui ne file pas la pêche.

    je vais promener le toutou avant d'aller à la messe mdr

    amitié

    mimi

    je file déjeuner

    4
    Dimanche 15 Février 2015 à 07:40

    Ecoute le vent, tu l'entendras te porter le son de ma voix qui, en toute amitié viendra te souhaiter une bonne fête

    amicalement

    Claude

    3
    Dimanche 15 Février 2015 à 06:58

    Ma région est très ventée , la Tramontane par exemple souffle souvent à plus de 100 km/h ... Quand on n'est pas né ici on n'a du mal à s'adapter

    Personnellement qu'il n'y a pas de vent quelque chose me manque...

    Joli poème , Bravo Claude

    Bon et doux Dimanche

    @+

    timilo

     

    2
    Dimanche 15 Février 2015 à 06:58

    Voilà un élément qui s'acharne avec rage sur notre maison et nous même mais

    habitant face à l' océan il faut l' accepter ! . Belle poésie comme d' habitude ,

    merci Claude et passe un bon début de semaine , bisous , Susan

    1
    Dimanche 15 Février 2015 à 00:24

    oh le vent souffle où il veut et moi j'entends sa voix mais je n'aime pas le vent il m'énerve



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :