• ETRANGE SILENCE

     

    ETRANGE SILENCE


    ETRANGE SILENCE

       
    Un étrange silence où tout est immobile,
        Plus vague que le vent que je sens pas tranquille,
        Pas une bouche qui sourit ni parle à mon oreille,
        Une malédiction à nulle autre pareille,
        Porte la méditation à mon esprit fidèle.
       
    Je regarde, j’écoute je me demande ce qui se passe ici,
             hélas c’est la terre de l’homme qui au grand jour se détruit.
        Dans mon ombre jamais je n’avais vu luire autant ce jour,
        Nos inconstantes vies ont répandues tour à tour,
        Sur la terre une herbe qui pousse en folies,
        Créant je ne sais combien de morts chez les vieux qu’on oublie.
        Mon cœur en sueurs froides faiblit plein d’alarmes,
        Il ne voit que du noir et des draps pleins de larmes.
        Le soir quand tombe la nuit sur la ville endormie,
        Je sens mourir les roses sous la lune de minuit.
        J’ai l’impression d’avoir changé de lieu après un long voyage,
        Pour revenir vieillit dans le temps qui a changé mon image.
        Qu’avons-nous fait de nos vies pour un tel viatique ?
        Pour entendre et subir tous ces flots maléfiques,
        Y a –t-il un seigneur pour entendre nos cris serait il inhumain ?
        Pour nous porter tous dans un fatal hymen ?
        J’ose croire en sa clémence à nous rendre bientôt le vol des hirondelles,
        Nous apporter enfin le printemps à tous les cœurs fidèles,
        pour que l’œil du mourant retrouve la lumière,
        Dans le ciel de sa vie porté par ses prières,
        Afin que l’esprit bleu rentre dans toutes les chaumières,
        Le ciel reviendra d’or, rempli des roses de la terre.

    « LES ROSES DE MA VIE........MA ROSE DE SANGBONNE FETES DE PÄQUES »

  • Commentaires

    5
    Vendredi 10 Avril à 20:40

    Magnifique ce que tu écris, ami poète!

    Avec ta sensibilité ardente, tu dessines les mots sur la page blanche et l'on se sent happé, au coeur...

    Ces temps sont si complexes, si âpres pour les pétales de la vie...

    Ces pétales d'espérance que nous continuons à chérir et qui nous offrent leurs doux parfums...

    Prenons soin les uns des autres, gardons-nous dans nos coeurs comme autant de petites lumières et pensons à l'avenir... Pas facile mais on y arrivera, je veux y croire, garder Espoir

    Au gré de cet étrange silence, nous continuerons à avancer, à butiner la musicalité de la vie...

    Merci pour ce poème superbe et pour ta gentillesse, je te souhaite d'aller pour le mieux, je t'embrasse bien affectueusement cher ami

    Cendrine

    4
    Jeudi 9 Avril à 09:44

    Coucou Claude 

    C'est accompagné d'un magnifique soleil que je passe te rendre visite tu sais que je ne t'oublie pas mais un peu de retard pour moi depuis quelques jours et j'ai vu que tu m'as devancé sur le blog mais c'est un plaisir de t'avoir lu. je vais ce weekend profiter de mon jardin et bichonner mes rosiers prendre un peu de vitamine avec les rayons du soleil pour mes petits osselets. Je te dis donc à lundi et te souhaite une douce fin de semaine gros bisous et toute mon amitié

    Marlène

    3
    Lundi 6 Avril à 08:37

    Coucou Claude

    Que ton poème est vrai et tu écris bien se qui ce passe aujourd'hui et dans les jours à venir nous en aurons encore des semaines de confinement et je pense que si tout c'est petit rigolo qui ne respecte pas ce que l'on nous impose et bien nous aurons encore des semaines avant de venir à bout et de retrouver une vie normale, gardons espoir Claude beaucoup de personnes se battent pour cela mais c'est sur que beaucoup s'en vont courage cher Claude prend bien soin de toi douce journée gros bisous avec toute mon affections

    Marlène

    2
    Lundi 6 Avril à 06:25

    Bonjour mon Poéte chéri ! Que c'est bien vrai ce que tu nous dis grand merci !

    Oui qu'avons-nous fait de nos vies comme tu le dis si bien, l'homme va-t-il calmer sa folie nous ne serons plus là pour voir, mais que ce passage est triste je trouve !

    Surtout prends bien soin de toi et passe me dire bonjour car je ne te vois plus, il est vrai que je me fais moi aussi plus loin des blogs, il n'y a plus cette unité qu'il s'y trouvait, c'est chacun pour soi tu peux crever personne ne lève le petit doigt ... je peux en parler !

    Bisous !

    1
    Dimanche 5 Avril à 20:15

    bonsoir Claude , quel beau poème plein d'espoir pour l'avenir !! et on espère que ça ne durera pas trop longtemps ce confinement !! et ta phrase :   J’ose croire en sa clémence à nous rendre bientôt le vol des hirondelles,    oui  espérons +++  , merci belle soirée  A+  on t'embrasse tous les deux  amicalement                 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :