• DOULEUR DU TEMPS

     

    DOULEUR DU TEMPS

      
    DOULEUR DU TEMPS


     
    Le temps n’est ! Que la douleur de l’homme
     
    L’inflexion n’est ! Que dans ses rêves en somme
      L’homme sait cela depuis la nuit des temps
      Son horloge sait cela depuis le commencement
      Le temps c’est : le silence aux notes noires et blanches
     
    Inlassablement inceste silencieux en avalanches
      Un viol sans douleurs sur l’âme où il s’épanche
      Sa jouissance dans l’oubli : rare chance
      Il n’a pas d’âme, sa force : une constance
      Le temps cueille toutes les roses de la vie
      Dans ses siècles éternels, dans ses profondes nuits
      Tous les cœurs en secrets battent pour lui
      Il reste indifférent et rien ne le séduit
      Les dieux sont complaisants devant vénus il fuit
      Ses desseins sont impénétrables, chaque jour il  accomplit :
      Le temps de toutes les vies

    « L'HOMME DEVIENTJE SOUFFLE SUR LA TERRE »

  • Commentaires

    3
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 14:52

    Oui  nous ne pouvons pas échapper au temps en nous faisant perdre notre jeunesse mais qui 

    malgré tout reste dans notre coeur ! . Je ne suis pas poète mais comme vous artiste peintre

    depuis ma jeunesse avec de nombreuses expositions à l' étranger et  avec une seule

    exposition solo il y a deux années dans un bar de Biarritz   ! . Puis deux rechutes d'anévrisme 

     mais je dois repeindre si mes neurones me laissent en paix . 

    Bonne peinture Claude , bien amicalement  , Christiane

    2
    Vendredi 20 Juin 2014 à 07:51

    Le temps est merveille quand il fait grandir l'enfant, mais il devient cruel quand il nous mène vers le néant

    amicalement

    Claude

    1
    Samedi 31 Mai 2014 à 11:18

    Bonjour Claude,

    Une petite rose de Lorraine, en pensées d'amitié, vient en ce jour sur ton blog, lire ce magnifique écrit...

    Tu délivres en tes mots...cette douleur du temps, en ces épreuves, sur ton regard visionnaire qu'est l'Amour au fil du temps, sur "une partition de l'âme" en ses notes noires et blanches...l'expérience haute en spiritualité d'une voix poétique, sur le temps et la douleur, "en deux temps...".l'inflexion existentielle de la vie..."le temps n'endort pas les grandes douleurs, il les assoupit..."

    La douleur est originelle...elle contamine l'histoire...de l'antiquité au monde contemporain...

    "Carpe Diem"...cueillons les roses de la vie ! Bien des poètes l'ont écrit cette souffrance de l'âme...cet exil de soi, du temps qui fuit ! La douleur est sublimée par le temps qui passe et la méditation...tel Victor Hugo, tu laisses et grave ton empreinte, divine, au temps qui passe, si majestueux en tes rimes. Divin est le langage des roses Claude ! Tu l'honores toujours en parfums sur ton coeur et ton âme.

    A la Rose, 

    Je te souhaite ainsi qu'à ta maman un merveilleux et doux week-end ensoleillée aux sillages des roses.

    Merci de ta fidèle amitié en mes pages poétiques.

    Bisous affectueux, Corinne (Cronin) prends soin de toi Claude.

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :